Un jour à la plage - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Un jour à la plage

les oeuvres > APRES LA BOMBE...

un Jour à la plage par Carol Emshwiller, pp. 46-54, in «Fiction» 072, novembre 1959, opta éd. couverture illustrée par Lucien lapiez.  nouvelle d’expression anglaise (USA)
1ère parution: 1959   Titre original: Day at the beach
après la Bombe...


Carol EMSHWILLER

(1921-) Romancière et nouvelliste américaine  de science-fiction. A également écrit des romans de western. Fait entendre une voix féminine dans des nouvelles réalistes. Fait partie d'une famille d'écrivains et d'intellectuels. A reçu les Prix Nebula et P.K. Dick.

Ben et Myra nous font entrevoir ce que peut être, au quotidien, la vie dans une Amérique d’après la guerre nucléaire. Chauves tous les deux, se nourrissant de bouillies, ils tentent de vivre une existence normale, en compagnie de leur petit enfant de trois ans, Gaminou, au comportement et à l’allure très étrange, agressif sous une abondante chevelure qui lui descend jusqu’aux reins.
Myra souhaiterait, comme jadis, passer une journée à la mer malgré le danger de rencontres hostiles. Finalement Ben cède. Calculant soigneusement les litres d’essence nécessaires, empruntant une route maintenant déserte, n’oubliant surtout pas d’emporter sa grosse clé anglaise en guise d’arme, la famille prend le départ. La journée est délicieuse, la mer sans mémoire. Le soir pourtant, trois individus décident de les agresser. Ben se défend et tue l’un d’entre eux. Les deux autres, des jeunes, prennent la fuite. Pendant que Gaminou s’amuse avec le cadavre, Ben rassemble ses affaires et tout le monde reprend le chemin du retour.
En somme, une journée banale en des temps perturbées, contée sur le mode intimiste.


couverture de la revue Fiction N°72
couverture de la revue Fiction N°72 contenant cette nouvelle
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu