un Autre monde - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

un Autre monde

les oeuvres > FINS DU MONDE, FINS DE L'HUMANITE

Un autre monde par André Caroff, Fleuve Noir éd., 1981, coll. " Anticipation " N¨1105, 1 vol. broché, in-12 ème , 183 pp. couverture illustrée.  roman d’expression française
1 ère  parution : 1981
menaces animalesfins du monde, fins de l’humanité


André CAROFF

(1924-2009) Romancier populaire français. A exercé divers métiers avant d'intégrer, comme écrivain, l'écurie du "Fleuve Noir" dont il fut un producteur prolifique, dans tous les genres: policier (Spécial-police), fantastique (Angoisse) , science-fiction (Anticipation) Avec une écriture rapide et des intrigues parfois relâchées, il produisit plus de 60 romans.

Le couple Laurence et Marc Chatenoud vit tranquillement sa petite vie. Lui, est romancier  et accessoirement " homme au foyer. " Elle, technicienne dans une usine d’armements. Après avoir renversé un flacon d’un gaz inconnu, le YGB-21-97 HT, Laurence, contaminée, infecte Marc. Celui-ci se trouve  confronté à des phénomènes bizarres qui iront en s’accentuant : de la disparition d’objets à la disparition d’individus, en passant par des rêves ayant tout l’apparence de la réalité, jusqu’à la visite de Monsieur Genamy, un individu qui l’invite à le suivre sur sa " bande de transmigration ".
Laurence, sur ces entrefaites, accouche d’un fils qui se prénommera Olivier, lequel aura la faculté de disparaître de son petit berceau et d’y réapparaître, au hasard. Ceci attire l’attention de la P. J. en la personne de l’inspecteur Duclos qui se perd en conjectures sur la nature du phénomène. Tout se complique lorsque le lecteur apprend qu’une usine entière, élaborant ce même gaz, a explosé en Russie. Le YGB-21-97 HT, très volatil,  se mélange à l’oxygène de la terre et , de façon irrémédiable, fait disparaître tous les êtres humains. Autour du couple, les gens se font de plus en plus rares. La petite  famille constate – sans en connaître la raison  - qu’elle reste la seule vivante, et dans leur ville, et dans leur région.
Pour mieux faire face à la catastrophe, et incapables de se "désincarner " comme les autres, ils s’embarquent pour l’Afrique s’attendant à trouver là-bas, dans ces régions non technologiques, des êtres humains épargnés par le fléau. Olivier, pivot du phénomène, parce que le seul à avoir été conçu par une femme contaminée, en décidera autrement. Par un cri puissant qui surprend Marc au volant de la voiture, Olivier créera les conditions de l’accident mortel où tous les trois pourront enfin rejoindre " l’autre monde " où, réduits à l’état d’entité gazeuses, ils s’associeront aux leurs, laissant la terre en friche et livrée aux chiens errants.
Un récit alimentaire oscillant sans cesse entre le fantastique et la science-fiction,  qui manque de cohérence interne. L’auteur tire à la ligne en y ébauchant une suite d’intrigues qui ne mèneront nulle part. Le résultat d’ensemble est décevant et surprenant de la part d’un romancier reconnu dans le champ de la littérature populaire
.

couverture du roman "Un autre monde"
couverture du roman d'André Caroff au Fleuve Noir
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu