Radio-infernal - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Radio-infernal

les oeuvres > SAVANTS FOUS ET MAITRES DU MONDE

Radio-infernal par Maurice Lionel , Ferenczi et Fils éd., 1938, coll. " Le petit Roman d’Aventures " N°139, fasc. broché, 32 pp. couverture illustrée par Georges Vallée. nouvelle d’expression française. notice bibliographique in " le Bulletin des Amateurs d’Anticipation Ancienne " N° 27, Pâques 2002
1ère  parution : 1938
savants fous et maîtres du monde


Maurice LIONEL

(Pseudonyme de Maurice Limat) Ecrivain français né en 1944 et mort en 2002. Véritable homme-orchestre de la littérature populaire, Maurice Limat a tâté de tous les genres, et sous de nombreux pseudonymes. Chez Ferenczi notamment, puis au Fleuve Noir, où il s'illustre par de nombreux romans, pas toujours bien ficelés, mais dans le jaillissement continuel d'un  flux stylistique abondant et facile. Ce qui explique que le lecteur le rencontre constamment dans sa promenade littéraire.



Une fête réunissant les grandes pontes de l’aéronautique mondiale eut lieu chez Raymond Garde, l’un d’entre eux, pour son anniversaire. Du pick-up sortent des parasites puis une voix, celle de Radio-Infernal, qui les menace de destruction. Pour appuyer ses dires, le hangar qui abrite le fameux prototype G-5 explose, provoquant la mort de Raymond Garde.
Avec Patrice Maréchal, l’aviateur, Teddy Verano, le détective, recherche le site de Radio-Infernal dont la puissance menace le monde civilisé. Ils volent vers son repaire situé au Labrador en se guidant sur des relevés goniométriques. Mais le fou fait exploser les divers avions les uns après les autres. Ils atterrissent donc en catastrophe près de sa base secrète ce qui leur permet de neutraliser l’antenne émettrice haute d’une centaine de mètres, coupant le criminel d’une partie de sa puissance.
Le véritable repaire se trouve sous terre. En y pénétrant, ils découvrent son poste de commandement, l’auditorium. Patrice Maréchal fait voler en éclats les miroirs du panorama photo-électrique ce qui rend le savant fou encore plus fou. Poursuivis par les malfaiteurs, Radio-Infernal en tête, nos deux héros devront la vie sauve à l’ingéniosité de Patrice qui a eu l’idée d’électrocuter tous les malfaiteurs en une seule fois :
« Le bandit se para de la main armée du révolver. Le fil électrique toucha le métal de l’arme. Une immense étincelle violette en jaillit. Epouvantés eux-mêmes, Patrice Maréchal et Teddy Verano reculèrent. Le courant électrique foudroyait le speaker infernal et, de sa main, passait à son premier compagnon, de celui-ci au second, et ainsi de suite. Toute la bande des six forbans de Radio-Infernal, foudroyée en dix secondes, chancela comme une équipe de pantins. Les corps décomposés, devenus noirs comme du charbon, chavirèrent et tombèrent dans le torrent tous ensemble, comme une digne théorie de ceux qui avaient animé le poste de Radio-Infernal. »

Une petite histoire dans la longue lignée des savants fous  où s’est longtemps complu Maurice Limat.

couverture du fascicule "Radio-infernal"
un autre fascicule de la série "le Petit Roman d'Aventures"
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu