Message à l'univers - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Message à l'univers

les oeuvres > POLLUTION GENERALISEE

Message à l’univers par Akka-Bakka, disque 45T, More, N° 751 00 WE 171, distribution WEA, Filipacci music, sd.
pollution généralisée

AKKA BAKKA

Rare témoignage à propos de ces deux chanteurs français (référence "Bide et Musique") : "J'ai dansé derrière le chanteur et la chanteuse, car copine avec Lydie, la fille du chanteur, j'habitais à Pontault combault. J'étais fascinée par la maison et le père de Lydie : leur style de vie qui me paraissait très "bohème" et aux antipodes de celui de mes parents, une maison qui semblait presque abandonnée vue de la rue, et qui cachait un intérieur très style "artiste". L'émission de Dorothée dans laquelle nous sommes passées a été enregistrée au CNIT à la défense, là où se déroulait à l'époque le salon de l'enfance."

Sous la forme d’un message adressé à ceux qui seuls seraient encore capables de nous sauver, soit des extraterrestres du Sagittaire, les Terriens, conscients de la voie sans issue qu’emprunte l’humanité, les appellent au secours. Cette estimation de la gravité de la catastrophe est partagée par les E.T. avec lesquels ils  (les « gentils » ?) se sentent en harmonie par « ondes psychiques ».
Pollutions, destructions, réchauffement climatique, guerres, voici les principaux chefs d’accusation :
« S.O.S. ils sont fous
S.O.S. , ils cassent tout
Ils polluent, ils détruisent,
Ils réchauffent les banquises »
L’humanité ne peut régler la situation sans aide . Il est nécessaire que des amis extérieurs « qui surveillent la Terre depuis des millénaires » interviennent, proposant « l’amour » comme unique solution  à « ce vide qui pourrit âme et corps ». L’espèce humaine, qui manque de maturité, mais aussi de valeurs spirituelles, puisqu’elle « crache sur les Dieux », mérite dès lors une sanction appropriée :
« Bien perçu ta détresse
Il est temps que ça cesse
Nous frapperons très fort»
Les principaux thèmes  cataclysmiques véhiculés par la SF moderne apparaissent dans cette chanson, le « message » étant lumineux : Si l’homme détruit sa planète ce ne sera pas au goût des « Grands Galactiques » qui veillent sur elle. On aimerait y croire ! New age, Aliens, soucoupes volantes et développement spirituel s’y mélangent allègrement  sans arriver cependant à pousser la chanson vers la notoriété (Alors, vous pensez, sauver la Terre… !)


couverture de la pochette d'Akka Bakk "Message à univers"
une première édition en poche pour ce roman australien
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu