menaces et guerres nucléaires - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

menaces et guerres nucléaires

les thèmes

MENACES ET GUERRES NUCLEAIRES

Les menaces nucléaires, comme celles qui appartiennent au domaine de la pollution, sont d'une brûlante actualité. Aujourd'hui l'emploi civil de l'atome comme son emploi militaire est contestable et contesté. il n'en a pas toujours été ainsi.  Avant que l'on ne se rende compte du danger lié aux radiations, elles ont été considérées comme bénéfiques. Ayez une santé rayonnante grâce à la pommade au radium! Faites-vous des poumons à toute épreuve grâce aux cigarettes radioactives! Mais Hiroshima, mais la guerre froide, mais la dissuasion nucléaire, mais Tchernobyl, Three Mile Island, ou Fukushima ont changé tout cela. L'utilisation de l'atome, quoique indispensable source d'énergie, est décriée aujourd'hui. Sa dangerosité potentielle, son rayonnement, capable de durer des milliers d'années, ses déchets encombrants, font se lever des oppositions puissantes malgré la décision de nombreux états d'imposer le nucléaire.
Que se passerait-il en cas de terrorisme?  "Accident de référence" démontre de manière implacable que toutes les précautions prises n'empêcheraient pas un sabotage de l'intérieur mené par des ingénieurs bourrés de remords. la bombe nucléaire reste l'argument de choix des auteurs. De la ville prise en otage (...Et si l'otage était Paris?), en passant par l'équilibre de la terreur (Messiada), jusqu'à l'impensable (H sur Milan), les engrenages de la mort sont subtilement mis au jour.
Et pourtant... comme les militaires envisagent joyeusement la fin du monde! Chez Doutreligne (Degrelle) notamment, nos vaillants libérateurs américains établissent avec enthousiasme un cordon sanitaire contre le bolchévisme grâce à un "tapis" de bombes larguées sans remords sur l'Europe.  La guerre froide et l'équilibre de la terreur ont d'ailleurs inspiré un nombre impressionnant de récits de fiction dans le roman d'espionnage des années soixante. Citons, pour le domaine qui nous concerne, le péché de jeunesse commis par Max Gallo "la Grande Peur de 1989"  où les Chinois nous menacent, ainsi que "Trente secondes sur New York", dans la même veine. Beaucoup d'ouvrages exploitent le filon comme "la Brèche d'enfer", "l'Assassinat des Etats-Unis" ou "Et ce fut la guerre atomique". Même ceux qui lisent peu auront entendu la chanson de Boris Vian "la Java des bombes atomiques", humoristique et grinçante sur ce même sujet.
Les avertissements ayant été négligés, la bombe aura explosé, simple hypothèse! Donc, les survivants...survivent, comme ils peuvent. Il y a ceux qui veulent ignorer la réalité (la Grand'route de Bradbury), ceux qui veulent s'en protéger (Loth) et ceux qui déambulent, hagards,  dans les cités en ruines (Homo Potens, le Dernier jour). "Le Dernier rivage", dont s'inspire le film du même nom qui a remporté plus qu'un succès d'estime en son temps, montre de façon éclatante la mort atomique à l'oeuvre. Des nuages radioactifs qui dérivent lentement vers l'Australie encore épargnée appellent au suicide les derniers vivants, désespérés. Quant au film "la Bombe" de Peter Watkins, il a été jugé si réaliste,   que pendant très longtemps, les autorités l'ont lourdement censuré.
Restent les formes mutantes d'après la bombe: Les rongeurs pensants, (Demain, ni homme ni chien), les insectes gigantesques (les Guêpes géantes de Fessenheim), les maladies extraordinaires (la Maladie de Chooz). Si, quelque part, un reste de technologie a été préservé de la destruction, c'est pour que les derniers humains puissent s'embarquer pour les étoiles, vers une planète où il fera bon vivre avant qu'elle ne soit polluée à son tour (Départ pour l'avenir, Mission ADN).
Ce thème précis est donc toujours extrêmement vivant aujourd'hui,  témoignant des ardentes préoccupations à ce sujet et des nombreuses questions non résolues qui portent en elles l'évidence des catastrophes à venir, si l'on n'y répond pas.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu