menaces cosmiques - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

menaces cosmiques

les thèmes

LES MENACES COSMIQUES

LA COMETE ARRIVE…


Les menaces cosmiques constituent le thème de référence du roman cataclysmique. Eclatement de la lune, réchauffement ou refroidissement solaire, nuage de poussière cosmique, pluie de météorites, se retrouvent de manière permanente dans les romans conjecturaux, anciens ou modernes.
Le thème le plus utilisé est sans conteste celui de la comète fatale, l’arrivée du «glaive flamboyant ». C’est aussi le plus ancien, le plus ancré dans l’histoire. Il prend sa source dans l’Apocalypse de Saint Jean, où les « étoiles » se détachent du ciel afin de « tomber sur la terre », dans le thème millénariste (les inquiétudes de l’an 1000), qui a pour particularité d’être cyclique, et dans les avancées  de l’astronomie, à partir des découvertes anciennes (le retour périodique des comètes) jusqu’aux plus modernes (l’existence d’une pépinière cométaire dans la banlieue du système solaire).
Ce qui a contribué le plus au dévelopement du thème à partir du XIXème siècle est certainement l’arrivée de la comète de Halley en 1910, qui, avec sa longue queue devait balayer l’orbite terrestre. Elle a suscité une folle angoisse chez les êtres humains : qu’allait-il se passer ? Allions-nous tous périr ?
Camille Flammarion, un astronome réputé, par une série d’articles journalistiques, enflamma la population en envisageant les divers dangers qui nous guettaient : l’air allait-il devenir irrespirable comme dans « la Ceinture empoisonnée » de Conan Doyle, ou mêlé de gaz cyanhydrique comme dans « le Nuage pourpre » de Shiel, les continents allaient-ils être bouleversés, la mer monterait-elle à l’assaut des terres, noyant tout en un « second déluge » ? Flammarion lui-même rédigea son roman, « la Fin du monde », où, du moins dans la première partie,  il exploita toutes ces hypothèses.
Ainsi le thème imprègne le genre conjectural du siècle. Dès le début, un certain « Verniculus » ouvre le bal avec « la Comète de 1904 », suivi par Rey-Dussueil dans son « Histoire du temps présent et des choses à venir».
Aujourd’hui la menace, toujours latente, est décrite en termes moins naïfs mais tout aussi dramatiques. La météorite géante (une comète ?) qui a provoqué une quasi-extinction de la vie il y a soixante-cinq millions d’années, celle qui s’est abattue dans la forêt sibérienne au début du XXème siècle, la découverte  des corps célestes de la ceinture d’Oort, aiguisent l’imaginaire des romanciers. Périodiquement, la presse à sensation annonce l’arrivée sur terre d’un dangereux bolide, ce qu’exploite le puissant roman de Benford et Rostler « Shiva le destructeur » à travers l’analyse des conséquences humaines, sociales et économiques liées à un tel malheur.

Bien que d’autres sujets de préoccupation aient investi le champ conjectural, comme la pollution, les dangers nucléaires, l’éco-destruction, le thème de la comète reste un élément éprouvée dans le cadre d’une intrigue appréciée par un lectorat nourri de films-catastrophe récents.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu