menaces climatiques - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

menaces climatiques

les thèmes

LES MENACES CLIMATIQUES

La remontée des eaux, brutale ou lente, la submersion d’une large partie des franges côtières (la plupart des grandes métropoles sont édifiées en bordure de mer), la pluie dévastatrice et continue, la fonte des glaciers polaires, les tsunamis inattendus, les cyclones à répétition, autant d’événements géographiques ou climatiques qui fournissent des arguments à la thématique du « Nouveau Déluge ».
Les descriptions hallucinées de l’engloutissement se rattachent à la réalité historique notamment, « le » déluge biblique, celui de Noé qui détruisit, à cause de la colère de Dieu, toute vie sur terre. Mais elles évoquent aussi les menaces d’aujourd’hui, celles de l’effet de serre et du réchauffement climatique.
Le roman conjectural s’est d’abord emparé du thème en un but moralisateur. Si les hommes n’avaient été si mauvais, jamais ils n’auraient été noyés. C’est pourquoi, il importe d’éradiquer l’ancienne société pécheresse, de purifier le monde par l’eau pour faire place nette à un nouvel être, une nouvelle société, un nouvel état, dont l’embryon préexiste déjà dans les survivants. « La Cité rebâtie » ou «  Sur la terre qui change » répertorie ainsi des fantasmes de la reconstruction. Peu d’auteurs se contentent, comme  Ballard, d’explorer le nouvel ordre des choses, flottant et humide, ou comme  Bowen d’inscrire sur cet espace vierge de nouveaux mythes et de nouveaux rites, visions heureuses  d’une « Nouvelle Alliance » !
Aujourd’hui, hélas ! les récits sont bien plus sombres. L’accent sera mis sur les dévastations et la mort qu’engendre l’eau en colère. «  La Mère des tempêtes  », «  la Tempête universelle de l’an 2000 » stigmatisent, ne serait-ce qu’à travers les titres,  l’impuissance de l’humanité face à ces événements titanesques.
D’autres ouvrage enfin, vont à la rencontre des cités englouties, modernes « villes d’Ys », modernes « Atlantides », telles que Paris engloutie, d’où seule émergera la colline de Montmartre, ou Londres, noyée en un lac gigantesque.
L’eau reste encore, et pour longtemps, un schème poétique abondamment exploité au sein du roman conjectural cataclysmique.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu