Lune de fiel - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Lune de fiel

les oeuvres > EPIDEMIES

Lune de fiel par Paul Kenyon,  Ed. et Publications Premières, 1975, coll. « Penny S » N°5, 1 vol. broché, in-12 ème , 217pp. couverture illustrée. roman d’expression anglaise (USA)   titre original :Operation Doomsday
1 ère  parution : 1974
épidémies


Paul KENYON

(1931-) L'un des pseudonymes de Donald MOFFITT (Il en a plusieurs) Ecrivain américain de science-fiction, nouvelliste. Après avoir servi de "nègre" quelques temps et fait d'autres métiers (relations publiques), il se lança dans la science-fiction (la Série Genesis), à base de hard-science, et des séries d'espionnage, dont les 8 volumes de "The Baroness" dont il assuma seul l'écriture.

Penny S, alias « Bobinette », alias « la comtesse Orsini » est convoquée d’urgence par la CIA pour laquelle elle œuvre comme agent(e) secret(e). La menace est gravissime. Les Russes, qui font fi de l’appel angoissé du président américain pendu au téléphone rouge, rapportent des échantillons de roches et des outils abandonnés par les astronautes de la NASA lors de leur dernier séjour sur la lune. Or, l’un des astronautes, porteur du virus de la grippe, en avait généreusement  aspergé l’endroit de l’alunissage.
Ce virus avait muté et les Américains ont pu se convaincre de son extrême dangerosité : en s’emparant de son hôte, il le fait littéralement fondre en peu de temps. S’il se répand sur la terre, l’extinction de l’espèce humaine sera prévisible en quelques jours :
« Les autres hommes du laboratoire commencèrent à prendre peur, ils s’écartèrent de plusieurs pas, mais déjà les plus proches d’entre eux étaient touchés. L’un d’eux regardait avec horreur son abdomen se gonfler. Les boutons de sa blouse craquèrent, et la peau distendue de son ventre repoussa les pans de son vêtement. Puis la chair éclata. La scène, qui n’était pas sonorisée, avait quelque chose d’irréel. Comme au ralenti, les intestins de l’homme explosèrent et se répandirent sur le sol.
Il les regarda stupidement, essaya de s’avancer vers la porte, se prit les pieds dans ses entrailles et s’affala de tout son long. En une ou deux minutes, il n’était plus qu’un infâme magma jaune blanchâtre où surnageaient les restes de ses habits. »

Penny S, avec son équipe de play-boys spécialistes en électronique et en arts martiaux, aura pour mission de détruire le cylindre à échantillons . L’unique problème est de l’atteindre, les Russes l’acheminant dans leur laboratoire biologique située dans la presqu’île de Kana, au nord de la Finlande, près du cercle polaire arctique.D’autre part, les Chinois, qui ont eu vent de l’histoire, désirent aussi se l’approprier dans le but de développer une arme biologique.
Grâce à ses qualités et gadgets électroniques (combinaison chauffante souple, moto-neige en « plastex » et tutti quanti) Penny S prend tout le monde de vitesse. En vue de la base puissamment défendue, elle apprendra d’abord à chasser le loup avec Vana, le beau géant blond eskimo doté d’arguments irrésistibles, puis elle  s’échappera des griffes de Penkine, autre géant, russe et sadique celui-là, directeur de ladite base. Penkine sera déchiqueté par ses loups et le groupe des Chinois anéanti par le commando américain dans une attaque digne de la charge de la cavalerie légère, enfin le container à virus annihilé au moyen d’une mini-bombe atomique.
Une série, ancêtre des « techno-thrillers » avec, en plus, une héroïne à forte charge érotique et à la sexualité débridée ce qui nous change agréablement des héros WASP modernes et sinistres  missionnés pour sauver le monde.



couverture du roman "Lune de fiel"
encore un roman que, au vu de la couverture, l'on ne soupçonnait pas d'appartenir à notre domaine
 
Retourner au contenu | Retourner au menu