LES TUEURS D'ELMENDORF - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

LES TUEURS D'ELMENDORF

les oeuvres > INVASIONS EXTRATERRESTRES

LES TUEURS D’ELMENDORF par Guy Charmasson

invasions extraterrestres


Guy CHARMASSON

(1947-) Ecrivain français de science-fiction. Etudes dans le sud et doctorat scientifique. Allers-retours entre divers petits métiers (préparateur de commandes, responsable de formation, etc...) et l'écriture. Sept romans publiés,  essentiellement aux éditions Fleuve Noir et de Borée. Se tourne aujourd'hui vers le roman à base historique.

Vol.01 : la Vengeance, Fleuve Noir éd., 1988, coll. "Anticipation "N°1634, 1 vol. broché, in-12 ème , 188 pp. couverture illustrée. roman d’expression française
1ère  parution : 1988
Raff al Raff est le nom d’un gigantesque vaisseau extraterrestre qui croise au-dessus de notre planète. C’est de là que sont originaires les Raffs, des êtres tenant à la fois du félin et de l’ours, à la civilisation avancée, au code d’honneur intangible et pratiquant l’eugénisme dans un souci constant d’amélioration de leur race. Daniel Ivols est le nom de l’un des derniers terriens ayant participé à la bataille d’Elmendorf où les humains ont failli battre les Raffs. Aujourd’hui, habitant caché dans la Zone, sorte de no man’s land canadien où se retrouvent tous les marginaux agressifs et désaxés, Ivols, toujours efficace, la quitte pour venger la mort de sa femme et de sa fille, carbonisées par des Raffs chasseurs.
Au-delà de la Zone, c’est le monde normal, celui de la société humaine qui collabore et qui est soumise aux Raffs lesquels dominent l’humanité par l’intermédiaire des "Chiens", sortes de cyborgs humains dans le cerveau desquels est implantée toute une électronique incitant à l’obéissance. Quant aux autres, le niveau de civilisation que leur ont laissé les extraterrestres, les incite à la mollesse et la vie facile. Ivols, l’un des derniers tueurs d’Elmendorf, prend contact avec le M.O.R.T., une organisation secrète de résistance, peu efficace par ailleurs. L’organisation a besoin d’Ivols pour relever son prestige en lui proposant de tuer Jill Tarr le Raff, ministre de la Culture interraciale et incidemment meurtrier de la famille du héros.
Vol.02: la Mission, Fleuve Noir éd., 1988, coll. "Anticipation " N°1639, 1 vol. broché, in-12 ème , 187 pp. couverture illustrée.
1 ère  parution : 1988
Nanook le Zonard, tueur d’ours et de Chiens, alias Ivols, le dernier des tueurs d’Elmendorf, s’apprête à liquider Jill Tarr, le chef des Raffs envahisseurs, sur l’instigation de Felice, l’un des dirigeants de M.O.R.T., mouvement de résistance à Raff Al Raff, le vaisseau des extraterrestres. Un doute lui fait épargner la vie du Raff. Bien lui en prend. Caché par Joanna Guanwista dans son appartement, Ivols apprend avec stupeur, et en un renversement absolu, l’incroyable vérité de la bouche même de celui qu’il a failli tuer. Felice est l’un des responsables des "Trois", les supérieurs des Chiens. La bataille d’Elmendorf a été gagnée par la Terre mais, dans le vaisseau des envahisseurs, les Trois, désireux de faire perdurer la pression exercée sur la société terrestre, ont obligé les Raffs à assumer leur rôle d’oppresseurs, eux, qui n’avaient qu’un désir, celui de repartir dans l’espace avec leur engin enfin réparé !
En désespoir de cause, et pour sauver l’honneur de sa Maison lors de la cérémonie du Kriss ou automutilation rituelle, Jill Tarr partage son secret avec Ivols : c’est lui, le chef Raff qui a subverti le M.O.R.T., c’est lui qui a travaillé dans l’ombre pendant plus d’une vingtaine d’années pour détourner la colère des Terriens sur les Chiens et non plus sur les Raffs, c’est lui enfin qui a surveillé et protégé Ivols pour le conduire vers la Zone d’où pourront sortir les nouveaux libérateurs de la Terre  afin que les Raffs puissent enfin s’en retourner dans l’espace.
Un récit intelligent, structuré, original qui vaut par la crédibilité que l’on  accorde à ces félins extraterrestres à travers la description de leurs rites sociaux et psychologiques. Un bon roman noyé malheureusement dans une gigantesque collection proposant une marée d’ouvrages illisibles.



couverture du roman "la Vengeance"
couverture du volume un paru dans la collection "Anticipation"
 
Retourner au contenu | Retourner au menu