les Psycors de Paal Zuick - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Psycors de Paal Zuick

les oeuvres > FINS DU MONDE, FINS DE L'HUMANITE

les Psycors de Paal Zuick par Max-André Rayjean, Fleuve Noir éd., 1971, coll. " Anticipation " N°477, 1 vol. broché, in-12 ème , 233 pp. couverture illustrée. roman d’expression française. notice bibliographique in " le Bulletin des Amateurs d’Anticipation Ancienne " N°33, 1 er  trim. 2004
1 ère  parution : 1971
pollution généraliséefins du monde, fins de l’humanité


Max-André RAYJEAN

(1929-) Pseudonyme de Jean LOMBARD. Inspiré par la littérature populaire, Max-André (en hommage à Dazergues) entreprit une carrière de scénariste, de feuilletonniste, de romancier. Il découvrit sa voie dans le champ de la littérature populaire avec la collection "Anticipation" dont il devint un auteur attitré. Plus tard, il quitta la thématique classique de la SF pour le fantastique.

Klix, après le suicide de son chef Hulz au Kol-200, se sent menacé à son tour. Il faut dire qu’ayant neutralisé son psycor (appareil du contrôle de la volonté situé dans le cerveau) par un sekor (brouilleur mis au point par les révolutionnaires), il devient suspect au cerveau électronique répondant au doux nom de Zupa, qui contrôle la société de Pâal Zuik.  Il vole la fusée AS-13 en compagnie d’Ino, sa fiancée,  et d’un groupe d’amis. Ils fuient l’astéroïde où quelques milliers de terriens dégénérés avaient trouvé refuge, redécouvrent la terre, cachée sous un écran d’invisibilité, sur laquelle ils atterrissent.
Ils constatent qu’elle est ravagée par la pollution et qu’une seule île reste verdoyante. Là, ils font la connaissance des Chouks, une tribu de primitifs bien plus costauds qu’eux-mêmes.  Ceux-ci deviennent leurs amis, leur montrent l’entrée de la cité sous-marine d’Aquatorg dans laquelle Klix s’est fait entraîner par les sbires de Zuika, descendante de l’initiateur Pâal Zuik,  restée sur Terre afin de se préparer un petit nid douillet après avoir éliminé quelque trois milliards d’individus, responsables, selon Pâal Zuik l’ancêtre, de la pollution généralisée.   Zuika espère devenir la reine de terriens regénérés en les personnes des Chouks, ses sujets d’expérimentation. Mais Klix le bien-nommé, grâce à son polyray cracheur des rayons,  met fin à ce rêve.
Avec l’appui de Nura et de Hotar, des Chouks très forts, il fait exploser Aquatorg. Zupa, désorganisé, en fait de même pour la société des " psycorisés " de Pâal Zuik.  Ce qu’il avait d’ailleurs de mieux à faire. Résumons-nous : il reste les Chouks, Klix et quelques-uns de ses amis sur une terre polluée (mais pas là où ils se trouvent) prêts à repeupler ce misérable monde.
Un récit minimaliste au plan de la forme et du fond qu’il aurait mieux valu désintégrer d’un coup de polyray. Bravo ! l’auteur, quelle imagination !



couverture duroman "les Psycors de Pal Zuick"
couverture du roman en sa première édition
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu