les Oiseaux lents - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Oiseaux lents

les oeuvres > LES GUERRES FUTURES 1

les Oiseaux lents par Ian Watson, pp. 13-40, in " les Oiseaux lents ", recueil de nouvelles, Denoël éd.,  1987, coll. " Présence du futur " N°448, 1 vol. broché , in-12 ème , 221 pp. couverture illustrée par Pascal Moret.  nouvelle d’expression anglaise (USA),  parue également in " Fiction " N° 351
1 ère  parution : 1983    titre original : Slow birds.
guerres futures 1


Ian WATSON

(1943-) Ecrivain anglais de science-fiction. Romancier et nouvelliste. Etudes à Oxford, diplômé de littérature. De nombreux voyages et séjours (Japon, Egypte, Tanzanie) nourrissant ses écrits. Ensignant. Des articles et critiques littéraire sur le genre. Apparenté à la "New Wave".

La Terre a une époque indéterminée (La Russie s’appelle "Russ" et l’Amérique "Méric"). La grande joie des villageois survivants, notamment ceux de Tuckerton et d’Edgewood,  est de pratiquer le patin à voile sur des surfaces circulaires, parfaitement planes et vitrifiées. Celles-ci sont le résultat de déflagrations des "oiseaux lents", sortes de missiles planant silencieusement à hauteur d’homme au-dessus du paysage terrestre. Depuis plus d’un siècle, leurs apparitions et disparitions aléatoires, ainsi que leur nature, demeurent mystérieuses. A la suite d’une rivalité, le jeune Daniel Babbidge se fait attacher sur l’un de ces oiseaux. En dépit des efforts de son frère Jason pour le libérer, il disparaît soudainement avec l’artefact.
L’ épisode affecte gravement la santé mentale de Jason qui  transforme sa façon de penser au contact de la mort symbolisée par  le cylindre d’acier. Il prêchera, le reste de sa vie une philosophie du néant et du vide, un zen désespérée, repris en chœur par nombre de ses concitoyens, la vitrification des enclaves humaines restantes accentuant la pression.
Puis, un jour, Daniel revient, toujours aussi jeune, en face d’un Jason vieilli. Il connaît maintenant la clé du mystère : les " oiseaux lents ", sont des armes, produits technologiques de deux races qui s’entretuent "ailleurs", par machinerie électronique interposée. Ne pouvant s’atteindre directement, ils envoient leurs missiles par-delà le temps terrestre avec les conséquences prescrites par la relativité : une heure de leur temps représente un siècle du nôtre. Désireux de mettre un terme à leur extermination, ils ont renvoyé Daniel sur terre avec, en sa possession, tous les plans nécessaires à la destruction des missiles et aussi ceux de la construction d’arches stellaires. Cette explication heurte trop violemment son frère Jason qui ne peut l’admettre. D’un coup de canne, il voudra tuer son frère. Celui-ci, non seulement ne meurt pas mais se transforme avec le temps en une sorte "d’anti-prophète " en suscitant ses propres adeptes. La rivalité prendra fin à la mort de Jason. Les forces de vie triomphantes mettront un point final à la période des  oiseaux lents , sur une terre appauvrie et dévastée.
Un concept intéressant de guerre relativiste dont la richesse du  thème aurait pu mieux s’épanouir dans une forme de narration plus longue.


couverture du recueil de nouvelles "les Oiseaux lents"
couverture du recueil paru en présence du futur
 
Retourner au contenu | Retourner au menu