les Enfants du soleil - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Enfants du soleil

les oeuvres > POLLUTION GENERALISEE

les Enfants du soleil par Christopher Stork, Fleuve Noir éd., 1987, coll. " Anticipation " N°1588, 1 vol. broché, in-12 ème , 183pp. roman d’expression française. couverture illustrée par Roy Virgo.
1 ère  parution : 1987
pollution généralisée



Christopher STORK

Pseudonyme collectif de Stephane JOURAT et José-André LACOUR
Stéphane JOURAT (1924-1995) De son vrai nom Stephane Jouravieff. Ecrivain populaire belge. A publié principalement au Fleuve Noir , de nombreux romans dans des genres divers (fantastique, science-fiction, policier,...) et a dirigé chez ce même éditeur la collection "Feu".
José-André LACOUR (1919-2005) Romancier belge et dramaturge. A écrit sous de nombreux pseudonymes. Un roman adapté au cinéma par Bunuel.


La Terre soumise au rayonnement ardent du soleil est désertée par ses habitants. La couche d’ozone disparue à cause de la pollution humaine, les eaux, par suite de la fonte des calottes polaires, ont recouvert la plupart des villes et régions côtières. De rares humains, surnommés les «Taupes» ou les « Enfouis » subsistent encore dans des cavernes ou des caves pour ne sortir à l’air libre qu’à la nuit venue. Ils évitent ainsi le sort des « Survivants », les misérables déchets d’humanité, aveugles et rongés par des cancers de la peau.
Vic, Syl, Gaël, Fran sont des « Enfants du soleil », des enfants étranges, des mutants qui partagent le sort d’un groupe d’Enfouis  dont Rod est le chef.  Non seulement ils connaissent le livre de Jeremiah Noland , le prophète qui a entrevu la fin du monde, mais encore, doués de pouvoirs psy, ils partagent entre eux leurs pensées et, par télékinésie, sont capables de déplacer les obstacles. Tout naturellement, ils prennent la direction du groupe pour se diriger vers la ville de Byrag où sont censé subsister des êtres humains. Capturés par les séides du Commandeur, un tyran local, tout le groupe trimera dans les mines. Mais les Enfants du soleil ne l’entendent pas ainsi et, avec l’aide de Rom, un ancien moine, ils découvrent l’arche, immense vaisseau où les attendent nombre de leurs semblables. Alors que le Commandeur est assassiné par Jos, la ville, privée d’énergie, sombre dans le chaos. Les petits mutants prennent le large, parachevant le projet grandiose de rétablir la couche d’ozone grâce au canon de Kapitsa, une arme susceptible d’engendrer des orages titanesques.
Un récit cataclysmique à la thématique touffue qui se ressent du manque d’innovation.


couverture du roman "les Enfants du soleil"
couverture du roman paru dans la collection Anticipation au Fleuve Noir
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu