les Derniers jours de Sol 3 - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Derniers jours de Sol 3

les oeuvres > MENACES TELLURIQUES

les Derniers jours de Sol 3 par F. Richard-Bessière, Fleuve Noir éd., coll. " Anticipation " N°201, 1 vol. broché, 189 pp. in-12ème . couverture illustrée, roman d’expression française
1ère parution : 1962
menaces telluriques


F.RICHARD-BESSIERE

(1923-2011) Richard-Bessière est un écrivain français bicéphale, composé de RICHARD (Editeur du Fleuve Noir et correcteur des textes) et BESSIERE, écrivain. (revendiquant ultérieurement la seule paternité des récits). Créateurs de la collection Anticipation au Fleuve Noir. Plus de cent romans à leur actif. Ont également signé des romans policiers et d'espionnage (F.H. RIBES). Une grande inventivité mais un style relâché.

Sol 3, c’est  la Terre. Elle n’a plus que peu de temps à vivre; c’est ce que nous scande jusqu’à la nausée la petite phrase qui ouvre quasiment chaque chapitre en un procédé qui se veut stylistique  : "D’un instant à l’autre... d’un instant à l’autre...".
Que se passera-t-il "d’un instant à l’autre " ? La Terre volera en éclats. Par augmentation inexpliquée de la pression interne, elle se fend un peu de partout.  En ce XXIème siècle, l’humanité sait construire des fusées, et les survivants (car il n’y aura pas de place pour tout le monde) partent  pour Vénus. Sauf nos héros, qui sont au nombre de sept. Chacun, pour une raison personnelle, reste sur Terre, sous l’aile protectrice du Père Maubry, qui les rassemble à Notre Dame. C’est encore la France éternelle et la ville de Paris qui résistent le mieux alors que l’Amérique est depuis longtemps un lac en fusion...
La situation permettrait une exploration psychologique fine des personnages, mais les auteurs n’y voient que caricatures et catalogue de fantasmes les plus niais: collectionner les tableaux dans les musées, se déguiser en Napoléon avec les vrais habits de l’Empereur, organiser une course de voitures dans Paris, lancer des missiles sur les villes évacuées.  Ils passent leur temps à se lancer des injures racistes à la tête (il y a un Noir et un Juif), à se disputer le pouvoir (il y a un ancien général), à discuter de tout et de n’importe quoi. Y aura-t-il au moins une juste fin pour tous ? Même pas. Se rappelant d’un coup qu’il existe des " plateformes volantes " qu’il suffit de rafistoler pour survoler le cataclysme avant que Vénus ne puisse venir à leur secours, trois survivants sur les sept réussiront leur pari: échapper à la fin du monde.
Un récit bâclé, une intrigue floue, des personnages caricaturaux. F.R. Bessière n’a rien à dire et le fait savoir.



couverture du roman "les derniers jours de Sol 3"
couverture de la première édition du roman paru dans la collection "Anticipation"
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu