les Carnivores - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Carnivores

les oeuvres > FINS DU MONDE, FINS DE L'HUMANITE

les Carnivores par G.A. Morris, pp. 270 – 276, in "Histoires de fins du monde ", Livre de poche éd., N° 3767, coll. " La grande Anthologie de la science-fiction ", 1 vol. broché, in-12 ème , 409 pp. nouvelle d’expression anglaise (USA)
1 ère  parution : 1953 titre original : The Carnivore
fins du monde, fins de l'humanité

G.A. MORRIS

Etoile filante dans le monde de la SF? En tout cas aucune référence.

La narratrice est sauvée par de sympathiques et peureuses créatures extraterrestres ressemblant à des lapins ou à des biches. Elle se rappelle qu’elle est l’une des dernières humaines en vie, étant protégée par une grande épaisseur de terre lors de la conflagration atomique consécutive à la guerre que la Chine  a initiée à l’encontre du monde.
Les extraterrestres, qui surveillent la Terre depuis si longtemps, s’excusent auprès de la jeune femme de ne pas être intervenus plus tôt. Mais il faut les comprendre : comment pouvaient-ils aider des êtres ressemblant tant aux carnivores qui mettent en péril leur propre vie ?
Quoiqu’il en soit, la rescapée est si contente d’être tirée d’affaire qu’elle ne remarque pas tout de suite  la grande cicatrice qui lui barre le bas-ventre. Saisissant l’occasion au vol, et profitant du petit nombre de survivant(es), les «gentils » extraterrestres, dans l’espoir de se débarrasser une fois pour toutes des « carnivores humains », en ont profité pour les stériliser :
« Ils avaient décidé un génocide : l’assassinat de notre race. Tous les survivants découverts ont été stérilisés. Il n’existera plus d’êtres humains après notre mort.(…)  Plus tard viendra le temps de la colère ou du chagrin, mais en cet instant, je les comprends. Selon toute vraisemblance, ils ont raison, entièrement raison. Nous sommes des carnivores. Je le sais, car, en cette minute de haine, j’aurais voulu pouvoir les exterminer tous. »

Une nouvelle touchante posant un regard sans illusion sur la nature humaine.

couverture de l'anthologie "Histoires de fins du monde"
recueil proposant notre nouvelle
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu