les Baleines - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

les Baleines

les oeuvres > MENACES ANIMALES

Les Baleines, poème de Paul Fort, interprété par Alain Barrière, Disques RCA, distribution Impact, N°6886 812, 1’ 49», chanson d’ex-pression française.
menaces animales


Paul FORT
Alain BARRIERE

Paul FORT (1872-1960) Poète et dramaturge français. Fonde le Théâtre de l'Oeuvre. Donne au quartier Montparnasse sa renommée artistique. Produit 17 volumes de poésies dont les thèmes dominants sont le symbolisme, le lyrisme et la simplicité. Fréquente certains poètes (Verlaine, Mallarmé). Est commandeur de la légion d'honneur.
Alain BARRIERE (1935-) Chanteur, auteur-compositeur français. D'abord ingénieur des Arts et Métiers, il abandonne cette voie pour la chanson.Travaille avec Bruno Coquatrix. Se produit plusieurs fois à l'Olympia et à Bobino. Sa carrière, après une éclipse aux USA, fut relancée mais arrêtée à nouveau pour cause de maladie. Il existe plusierus compilations de ses oeuvres.


Ce court poème de Paul Fort, interprété par divers chanteurs tels que Reggiani ou Alain Barrière, dans sa simplicité de ritournelle, présente une charge révolutionnaire importante qui explose dans le vers de chute : « Et y’a plus de baleines».  Il est basé sur des contradictions tranchées entre les temps anciens et présents, entre la République et les fastes et tares de l’Ancien Régime.
Le narrateur est un « piqueur de baleines », homme simple pour qui la chasse est une activité quotidienne et dangereuse. Le sort souvent atroce des cap-horniers explique la fascination populaire que dominent les clichés et les naïvetés religieuses.  Le regret du « Bon vieux temps », le temps de la Monarchie libertine (« les Marquis couverts de dentelle »), « des Grands Seigneurs » qui « crachaient » sur la religion ,  est mis en parallèle avec la « foi du charbonnier » qui honore « les Jésus en croix et les Saintes Vierges ».
Un temps quasi-mythique que regrettent les « matelots qui avaient la foi ».
Les bouleversements du présent ont instauré un nouveau système de gouvernement (« Y’a la République, y’a l’Président »), à la satisfaction de tous:(« tout le monde est content »).
Sauf à celle du matelot,  car les baleines ont disparu, raréfiées ou obsolètes dans cette  nouvelle ère, comme ont disparu la religion et la foi.
Complainte écologique avant l’heure, sensibilité envers une nature fragile mise en danger par l’exploitation moderne, le poème est d’autant plus fort qu’il est court, son message touchant à l’universel par l’usage d’une syntaxe populaire et d’un vocabulaire simplifié.


couverture  de la compilation "Alain barrière" comprenant notre chanson
Coffret "Alain Barrière" comprenant la chanson "les Baleines"
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu