le Projet Conscience - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

le Projet Conscience

les oeuvres > EPIDEMIES

le Projet Conscience par Michaël Cordy, Laffont éd., 2002, coll. " Best Sellers ", 1 vol. broché, in-octavo, 347 pp. couverture illustrée par Joé Baker.  roman d’expression anglaise (GB)
1 ère  parution : 1999   titre original : Crime Zero
guerre des sexes, matriarcat - épidémies


Michel CORDY

(1971-)Ecrivain anglais. jeunesse au Ghana, puis en Inde et à Chypre. Etudes en Angleterre. Travaille d'abord dans le marketing et la publicité. Devient écrivain à plein temps. Plusieurs romans ayant eu un succès international avec des adaptations cinématographiques . Est accusé de plagier Dan Brown.

Deux femmes, amies depuis l’enfance, forment les personnages principaux du roman. L’une Alice Prince, bio-généticienne de haut niveau a crée l’entreprise « Viro Vector Solutions » à Palo Alto.  Dans ce laboratoire de génétique de type V, on y étudie tous les virus mortels connus à ce jour. Grâce au super-ordinateur Titania, les codes génétiques les plus complexes, les manipulations les plus risquées, sont possibles.
L’autre, Madeline Naylor détient le poste de responsable du FBI. Traumatisées toutes deux par les hommes, elles travaillent sur le " Projet Conscience ", s’arrogeant les éléments de découverte de Katryn Kerr, jeune et brillante généticienne, ancienne maîtresse et amie de Luke Decker,  "profileur " au FBI.  La découverte de Katryn est que l’agressivité est une marque de fabrique du mâle, un codage génétique spécifique du chromosome Y :
" L’invention du génoscope a permis aux scientifiques d’effectuer le séquençage du génome humain. Mon équipe et moi-même avons mené une étude sur l’agressivité des primates et identifié dix-sept gènes clés susceptibles de programmer la production d’hormones et de neurotransmetteurs critiques chez les primates de sexe masculin – dont les humains. Ces gènes interdépendants sont effectivement responsables d’un comportement agressif chez l’homme. "
En supprimant des éléments de ce codage et en les remplaçant par d’autres plus appropriés, l’agressivité pourrait disparaître chez le mâle d’Homo Sapiens, avec son cortège, de guerres, de crimes, de meurtres et de viols.  Le Projet Conscience consisterait à infecter les êtres humains par un virus porteur avec ce nouveau codage, les hommes seuls devant en être affectés :
" Le fait d’augmenter le nombre de prisons et d’exécutions capitales s’est chaque fois révélé inefficace, poursuivit Weiss.  Il nous faut endiguer la criminalité en maîtrisant les délinquants avant qu’ils ne se rendent coupables d’un délit grave. Maintes études ont montré que plus de soixante-dix pour cent des homicides, viols et agressions avec coups et blessures sont commis par un noyau irréductible de six pour cent des criminels.  Si nous pouvons cibler ces délinquants, et les empêcher de nuire, nous réduirions le nombre de délits de façon significative. Outre le bénéfice évident pour la société, pensez à l’économie considérable réalisée sur le budget de l’état : un milliard deux cent millions si nous diminuions le nombre de crimes de un pour cent. Cela donne à réfléchir. "(…)
" J’ai une vision de l’Amérique, que j’aimerais vous faire partager. Grâce à cette thérapie, les hommes violents utiliseront leur énergie de façon positive. Ils ne nuiront plus à la société. Imaginez un pays où tous les hommes reconnus coupables d’un crime violent recevraient ce traitement.  Une société dans laquelle les délinquants redécouvriraient la meilleure part d’eux-mêmes. Nous créerions ainsi un monde plus productif, plus tolérant. Meilleur, en un mot. Imaginez ce monde-là. Une Amérique plus forte, plus humaine. Votre Amérique ! "
Alice et Madeline s’associent pour faciliter l’accès au pouvoir suprême de la présidence des USA de leur ancienne amie commune, Pamela Weiss. Pour mettre toutes les chances de leur côté, elles pratiquent des expérimentations sauvages sur les condamnés à mort de St Quentin et, toujours piloté par Titania, envisagent une simulation grandeur nature de la propagation sur les Irakiens, à leur insu, en leur envoyant des armes biologiques contaminées par " Conscience ". Leurs ambitions ne s’arrêtent pas à ce stade. Elles ont aussi programmé la " Phase Deux " du Projet qui consiste en l’élimination physique des criminels mâles.
Les augmentations massives d’hormones générées par le nouveau codage n’offrent aucune alternative à l’homme : ou bien pris d’une angoisse insoutenable il se suicide ou bien il meurt par embolie cérébrale. Katryn qui découvre le détournement de ses travaux se fait mettre sur la touche par Naylor. Quant à Luke Deker sur la piste d’un psycho-killer du nom de Karl Axelman, il apprend que celui-ci est son père et que lui-même est le fruit d’un viol. Luke délivrera Katryn et parviendra à accumuler des preuves de la forfaiture des deux femmes, en faisant comparer son matériel génétique avec celui d’Axelman qui avait été infecté par " Conscience " et qui en est mort.
Entre temps Paméla accède à la présidence au moment de la crise irakienne où des milliers de chars s’apprêtant à nouveau à envahir le Koweit sont arrêtés au bout de trois jours par la mort subite de leurs conducteurs et des soldats, suivie peu de temps après par celle du Raïs :
" Les rangs des blindés, déjà moins réguliers qu’au départ, se désagrègent peu à peu. Certains tanks faisaient demi-tour. De même que les camions qui transportaient les troupes. Des fantassins, dans les véhicules à l’arrêt, sautaient sur le sable, jetaient à bas leurs armes, puis repartaient en sens inverse. "
Naylor et Alice triomphent mais Paméla n’est pas d’accord avec la déviation du projet initial pratiquée à son insu. Elle prend Katryn sous sa protection. Pendant ce temps Luke est traqué par Jackson, le séide noir de Naylor. Titania, interrogé, révèle la totalité du monstrueux complot  fomenté par les deux femmes.  Au-delà du " Projet Conscience ", elles pensent déclencher la phase " Crime Zéro " qui n’est rien moins que l’éradication complète sur cette terre de l’ensemble des mâles. En l’espace de trois semaines, infectés par voie aérienne par un virus-vecteur, les hommes seraient éliminés :
" -Expliquez-nous, dit Weiss. - Ce virus est conçu pour infecter les femmes de tous âges, qui deviennent des porteurs sains. Il se loge dans leur trachée. Ces femmes contaminent quiconque les approche, mais ne présentent aucun symptôme, excepté une légère toux. Le vecteur modifie le génome des garçons prépubères, sans toutefois les tuer. Il se contente d’altérer leur agressivité. Le virus affecte également leurs cellules reproductrices. Ainsi, ils transmettront ces modifications génétiques à tous leurs descendants de sexe masculin. Les véritables victimes de Crime Zéro sont les hommes infectés après la puberté. (…)  Dans un premier temps, ils deviennent incapables d’actes violents. Puis ils meurent. "
Les jeunes  constitueraient donc le noyau futur d’une société toute entière dévolue au matriarcat. Naylor a fait diffuser les virus par les bouches d’aération de l’aéroport de Heathrow :
" En l’espace de trois ou quatre jours, le virus de Crime zéro se propagerait sur la terre entière, par l’intermédiaire des passagers du vol de Londres à Calcutta. Plusieurs centaines de millions d’humains seraient atteints. Après une semaine, seules les zones les plus reculées du globe auraient échappé à la contamination. Là-dessus les plus jeunes passagers du vol BA 186 commenceraient à mourir. "

Elle a échappé à toutes les poursuites et s’apprête à faire exploser Titania sur lequel travaille désormais une équipe de scientifiques à la recherche d’un vaccin qui permettrait de faire l’économie de trois milliards de morts. Alice, prise de remords, se suicide, en fournissant à Luke qu’elle infecte, le futur vaccin tant recherché.  Luke sera le sauveur de l’humanité. Pour diffuser rapidement le contre-poison, un vecteur extrêmement contagieux doit être utilisé. Par une ironie du sort, c’est l’Irak qui le fournira car il est le seul pays à conserver encore le porteur adéquat, c’est-à-dire des stocks du virus variolique :
" Tandis qu’on lâchait les premières bombes, la mappemonde, sur le grand écran central, se couvrit de points rouges. Londres et Paris s’allumèrent, puis une buée rouge envahit la majeure partie du continent européen. Les Etats-Unis et le Canada suivirent, de même que l’Amérique du Sud, et les vastes terres d’Asie et d’Afrique. Les points étaient plus lumineux au-dessus des mégapoles. Ces points grossirent, puis s’étirèrent en fonction des vents dominants, propageant le vaccin sur des milliers de kilomètres carrés. Ces brumes rouges en mouvement se raccordèrent de façon homogène, formant comme un voile autour de la planète. "
Naylor, disparaîtra dans l’explosion de la " Matrice ", le cœur du laboratoire bio-technologique de Viro Vecteur. L’humanité est sauvée, mais le revers de la médaille est que les hommes, vaccinés et vivants, ne seront plus jamais les mêmes : ils ont perdus leur agressivité et, bien plus tard, le fils de Katryn et Luke considère,  désabusé, la stagnation scientifique et technologique de l’espèce humaine :
" D’aucuns se plaignaient toutefois d’une stagnation des progrès technologiques : manquait ce catalyseur qu’était la guerre. Blake avait-il eu raison d’affirmer qu’il n’y a pas de progrès sans conflit ? "
Un techno-thriller qui repose sur les dernières hypothèses de la génétique et qui dénonce les dangers d’une technologie émergeante mal maîtrisée. Il constitue la énième mouture du combat des femmes contre les hommes, vu du côté des hommes, évidemment, et le socle le plus sûr du roman-catastrophe


couverture du roman "le Projet Conscience"
couverture de la première édition en français du roman
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu