le Naufrage de la Garce aux Baisers - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

le Naufrage de la Garce aux Baisers

les oeuvres > LA NOUVELLE GLACIATION

le Naufrage de la Garce aux Baisers par Keith Roberts, pp. 124-147, in Fiction 230, févr. 1973.  nouvelle d’expression anglaise (GB)
1ère  parution : 1971   titre original :The wreck of the Kissing Bitch
la nouvelle glaciation


Keith ROBERTS

(1935-2000) Ecrivain anglais de science-fiction. Etudes dans les Arts Graphiques et la publicité. A collaboré à "New Worlds" et "Science fantasy" , a été assimilé à la "New Wave". Intérêt pour les thèmes catastrophistes et l'uchronie se continuant dans le genre  historique.

Frey Skalter, accompagné du jeune Dimbo le muet,  rencontre Shurl, la fille du patron de la taverne du Roi Noir dont il tombe amoureux. En provenance de la cité de Friesgalt, le harponneur de baleines a parcouru la vaste plaine glacée "  «que les hommes avaient autrefois appelée le Matto Grosso» pour rencontrer son destin dans la cité glaciaire de Djobhabn.
Le risque et la mort, en sus de l’amour, l’attendent en la personne de Barre-Droite, capitaine d’une baleinière «la Garce aux Baisers», un géant à qui Skalter avait , quelque temps auparavant, enlevé un œil. Les mœurs brutales en cette nouvelle ère glaciaire sont monnaie courante  et Skalter sait qu’il lui faudra tuer Barre-Droite s’il veut écarter le danger qui le menace. Shurl le suivra dans son épopée, sur "la Danseuse ", le bateau à voiles de Skalter, lequel ne pourra cependant distancer celui de Barre-Droite, car :
«La Garce aux Baisers  n’avait  rien d’éthéré. Sa masse se dressait à contre-jour, et le soleil était éblouissant entre ses patins larges et écartés ; Son ombre noire et pointue s’étirait en avant comme pour engloutir le petit bâtiment. Skalter observa les complexités du gréement, le sourire caverneux des crânes de baleines terrestres béant à sa proue.»
Barre-Droite tuera Dimbo, capturera Skalter, le soumettant avec délectation à la torture du froid glacial avant de l’éliminer. Ce délai suffira à notre héros pour immobiliser les patins à glace du gigantesque navire à l’aide de poutres, le faisant basculer dans une crevasse et anéantissant du même coup l’équipage ennemi. Plus tard, il sera récupéré avec Shurl par ses concitoyens de Friesgat. Ainsi va la vie en cette période sauvage et glacée !
"Le Naufrage de la Garce aux Baisers" est à la fois un hommage appuyé à Moorcok et un prolongement de son œuvre "le Navire des Glaces" qui avait fortement impressionné Keith Roberts. Une nouvelle réussie surtout à travers la peinture de la sauvagerie des mœurs dans un univers rude et glacé.


couverture de la revue Fiction N°230
couverture de la revue Fiction N°230 dans laquelle est parue la nouvelle en français
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu