le Dernier Terrien - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

le Dernier Terrien

les oeuvres > LE DERNIER HOMME

le Dernier Terrien par Lester Del Rey , pp.15-27,  in "Histoires de la fin des temps", grande anthologie de la SF, livre de poche N°3777, 1983,  1 vol. broché, in-12ème. ( paru également in "Galaxie 023", 2ème série, mars 1966 ) nouvelle  d’expression anglaise (USA)
1ère parution : 1965  titre original: The last Earthman
le dernier homme


Lester DEL REY

(1915-1993). Américain. Ecrivain et éditeur de S.F. A exercé plusieurs métiers avant de devenir critique et anthologiste à "If" et "Analog". A développé une collection spécialisé en science-fiction.


" Un conflit éclata. Une guerre mondiale à laquelle nul n’aurait pensé, rendue plus terrible que les autres par l’emploi de l’énergie matérielle. Sa violence fut assez grande pour modifier définitivement les climats: les glaces polaires fondirent et les anciennes côtes des continents se trouvèrent à cent mètres au-dessous du niveau de la mer.
Mais, contrairement aux légendes de Dale, c’est à dire la planète antérieurement colonisée par les Terriens, la Terre survécut. Presque tous les êtres vivants se perpétuèrent. Seuls les hommes vinrent à manquer. Il n’en resta que quelques dizaines de milliers qui tentèrent un nouveau départ. Pourtant, c’en était fait de la vieille fécondité de la race: elle avait subi une mutation dont on ne comprit les effets que peu à peu, lorsque les femmes mirent au monde de trop rares enfants viables. "

Au moment où commence le récit, exit la race humaine. Il ne reste plus que Herndon, un vieillard, avec Cala, une jeune femme et Egon, un cosmonaute, anciennement terrien, revenu de Dale.
Herndon, le Gardien, avait été mis en hibernation pour "survivre à l’holocauste", durant dix siècles. Egon répara le mécanisme de conservation défaillant et  tira le vieillard de son sommeil. Herdon, dernier Terrien en compagnie d’une femme stérile, meurt au moment où une nouvelle fusée en provenance de Dale atteint la Terre, à la suite d’avaries  moteur. Egon, avec l’aide de Cala, ira à la rencontre d’un groupe mixte d’astronautes en se revendiquant comme " le dernier Terrien ":
" Vous êtes sur la Terre, répondit Egon. Et un sourire lui vint tout à coup, tandis que son regard se tournait vers la masse sombre de la forêt, en direction de l’océan, baigné de lune. La Terre. Quant à moi, je suis le dernier Terrien. Soyez les bienvenus sur votre mère - planète "
Une nouvelle disparate entremêlant divers thèmes classiques
.


couverture de l'anthologie "Histoires de la fin des temps"
couverture de l'anthologie présentant notre nouvelle
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu