le Déluge à Paris - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

le Déluge à Paris

les oeuvres > ARCHEOLOGIE DU FUTUR

Le Déluge à Paris par Pierre Véron, pp. 224-231, in «lesMarionnettes de Paris», Arnaud de Bresse éd., 1868, 1 vol. cartonné, in-12 ème , 284pp. recueil de nouvelles. couverture muette. nouvelle d’expression française. notice bibliographique in " le Bulletin des Amateurs d’Anticipation Ancienne " N° 29, sept./oct. 2002
1 ère  parution : 1868
menaces climatiquesarchéologie du futur


Pierre VERON

(1833-1900) Littérateur. D'abord enseignant, il devint journaliste à "la Revue de Paris". De la verve et du style. Spécialiste de la vie parisienne. Ecrivain d'humour fécond, il collabora à tous les journaux du siècle, puis devint le directeur du "Charivari". Il défend la politique républicaine

L’auteur envisage avec ironie les conséquences d’un nouveau déluge à Paris en 4859.
Avant, " tous les vices ont soudain disparu, toutes les bonnes qualités sont à l’ordre du jour. " Tout le monde devient franc, honnête, vertueux (même les Académiciens).
Pendant, tandis que des escouades de ballons survolent la ville, les " flots vengeurs " déferlent. Une baleine entre dans le Panthéon, une huître " baîlle d’ennui " devant l’Institut.
Après (trois mille ans après), les eaux ont reflué et les archéologues du futur se livrent aux exhumations, en apportant la preuve de l’existence d’une ancienne civilisation par la découverte d’un jupon-carcasse qu’ils prennent pour un squelette métallique,  et de l’obélisque "qui fut l’épine dorsale d’un poisson échoué ".
La conclusion, elle, est toute entière inscrite dans la morale : " dans tous les déluges et tous les cataclysmes, une seule chose surnagera toujours sans le secours d’aucune Arche de Noé, et cette chose, c’est le ridicule. "


illustration de Basile Wolverton "le déluge"
n'ayant pas d'image spécifique pour illustrer cette nouvelle, j'ai choisi celle-ci de Basil Wolverton qui me semble assez désespérée.
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu