LA SURVIVANTE - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

LA SURVIVANTE

les oeuvres > LE DERNIER HOMME

LA SURVIVANTE  par Paul Gillon (scénariste et dessinateur, sur une idée de Claude Maggiori)
le dernier hommemenaces technologiques



Paul GILLON

(1926-2011) Dessinateur. Débute dans l'illustration , au théâtre, puis au cinéma. Arrivé à la BD, dessine d'abord dans les journaux, puis en collaboration avec J.C. Forest. Amateur de science-fiction, il produit aussi ses propres séries. Grand Prix de la ville d'Angoulême.

Vol. 01 : la Survivante, Echo des Savanes/Albin Michel éd., 1986, 1 vol. cartonné, in-quarto, 51pp. BD d’expression française.
1 ère  parution : 1985
Audrey Albrespy, intrépide jeune plongeuse, remonte seule à l’air libre, au sein d’une calanque dans le sud de la France. C’est pour constater avec horreur que tous ses amis proches sont morts, ainsi que bien d’autres dans les villes qu’elle traversera. Revenant vers Paris, et sans pouvoir déterminer la cause d’une telle catastrophe, elle sent qu’elle est la dernière femme vivante au monde.
Parfois déprimée, parfois exaltée, elle jouera à la princesse dans une cité vidée de ses habitants mais qui offre tous les artefacts et toutes les possibilités dont on peut rêver. Elle doit pourtant en rendre compte aux serviteurs artificiels dont le monde s’était doté pour plus de commodité, et au plus puissant d’entre eux, à forme humaine : Ulysse.
Audrey s’installera à l’hôtel de Crillon pour y vivre une vie de luxe mais n’oublie pas, lorsque la solitude lui pèse, d’errer dans Paris et de chercher le contact avec quelqu’un par émission radio. Elle échappera aussi aux mains crochues des dignes représentants du Sénat, des zombis survivants infectés. Comme elle est jeune et a le sang chaud, la Survivante expérimente de nouvelles sensations sexuelles avec Ulysse, doué d’un organe à toute épreuve, et qui semble y prendre goût.
Ainsi se poursuit une vie insipide jusqu’au miracle tant attendu : l’arrivée de Stanny, un astronaute de retour sur terre, qui a capté les ondes radio d’Audrey. Commence une période de lune de miel, vite interrompue, lorsque Audrey découvre Stanny mort et éventré par Ulysse, d’une jalousie morbide. Audrey oscille au bord de la folie.
Vol.02 : l’Héritier, L‘Echo des Savanes/Albin Michel éd., 1988, 1 vol. cartonné, in-quarto, 51pp. BD d’expression française.
1 ère  parution : 1987
La jeune femme est enceinte des œuvres de Stanny. Elle donnera naissance à un garçon appelé Jonas. L’enfant, dont l’esprit est décuplé, est élevé par Ulysse qui le sépare d’avec sa mère. Plus tard, il concevra une haine implacable pour le robot qu’il désire anéantir. But difficile, puisque Ulysse est en connexion permanente avec les systèmes électroniques de toute la planète et donc, quasi-indestructible.
L’autre objectif de Jonas est de retrouver sa mère Il s’évertue à contrer les robots,  se présentant devant Ulysse sous la forme d’un hologramme ou prenant la fuite dans les rues de Paris.Aude entre temps, toujours prisonnière, a pris un bain dans la Seine. Elle y fait la connaissance de créatures nouvelles – peut-être d’origine extraterrestre -  sortes de phallus à pseudopodes, qui s’attachent à elle au propre comme au figuré.
D’abord écoeurée, puis confiante, elle dispose l’une de ces créatures dans un aquarium gigantesque et s’adonne avec elle – histoire de la voir de plus près !- à des caresses sexuelles prolongées ce qui a pour effet de faire sortir Ulysse de ses gonds,  lequel, non seulement tue cette créature, mais réprimande avec férocité la jeune femme.
Jonas, traqué par des robots policiers, autres avatars d’Ulysse, blessé près du centre Beaubourg, sera finalement sauvé par sa mère, opportunément arrivée sur les lieux. Les deux êtres humains s’enfuient.
Vol.03 : la Revanche, l’Echo des Savanes/Albin Michel éd., 1988, 1 vol. cartonné, in-quarto, 51pp. BD d’expression française.
1 ère  parution : 1988
Pour se mettre hors d’atteinte d’Ulysse, ils tentent de rejoindre la station orbitale autour de la terre où survivent encore trois hommes et une femme, tous cosmonautes. A peine accueillis à bord, ils se rendent compte que ces survivants  sont psychiquement déviants, soumis à leurs instincts les plus vils, désireux de sexe, et voulant adjoindre Aude à leurs ébats. Grâce à Jonas qui convainc Horst, l’un des moins atteints, ils prennent la décision de retourner sur terre, atterrissant en catastrophe dans un lieu désertique.
Bien que leurs rapports mutuels soient toujours aussi violents, ils passent entre eux une sorte d’alliance tactique pour rejoindre un endroit civilisé. Ils se reposeront dans un bateau échoué près de la côte. Rhéa, la jeune astronaute noire, nymphomane et sournoise, entretient leur haine mutuelle jusqu’à ce que, l’un après l’autre, ils soient tous éliminés ce qui n’épargnera pas non plus la vie de Rhéa. A nouveau, Aude et Jonas se retrouvent sur terre, sous la surveillance active d’Ulysse qui a eu vite fait de les retrouver.
Vol.04 : l’Ultimatum, l’Echo des Savanes/Albin Michel éd., 1991, 1 vol. cartonné, in-quarto, 51pp. BD d’expression française.
1 ère  parution : 1991
Retour à Paris. Jonas ronge son frein. Aude sert de sujet d’étude pour Ulysse qui essaye de saisir la psychologie sexuelle des humains en lui faisant revivre, attachée et nue, ses premières expériences amoureuses.
Jonas, pour tuer le temps, se promène dans la ville abandonnée mais non vide : les petits amis extraterrestres d’Aude sont toujours là et veillent au grain. Jonas veut à tout prix arrêter la main mise d’Ulysse sur les deux derniers représentants humains sur terre. Ceci est urgent car le comportement d’Aude qui s’adonne à la boisson et au sommeil cataleptique, est de plus en plus erratique, ses sentiments oscillant entre l’amour et la haine, Jonas découvre que les petits extraterrestres ithyphalliques sont capables de projeter un acide corrosif qui fait fondre les carcasses électroniques des oppresseurs.
Mais Ulysse a décidé, une fois pour toute, de se débarrasser de Jonas en déchaînant contre lui tous les robots-policiers de la capitale. L’adolescent succombera malgré l’aide que lui apportent ses petits alliés. Aude, mis au courant de la situation n’a plus qu’une seule idée en tête : le suicide ! Se revêtant de sa plus belle robe, elle se dirige vers la Seine, pourchassée par les sbires électroniques du dictateur. Pourtant ses amis lui réservent une surprise de taille,  un destin grandiose et étonnant. Agglutinés autour d’elle, ils opèrent en son corps une métamorphose. Dotée d’une paire d’ailes, elle prendra son essor avec eux pour l’espace intergalactique, laissant la terre aux mains mécanisées d’Ulysse.
« la Survivante » est une belle série graphique, somptueusement dessinée par Gillon qui y mêle adroitement érotisme, science-fiction et son amour de Paris. Sur fond cataclysmique se déroule l’épopée de la dernière jeune femme en proie à des monstres cruels et pervers. Le lecteur, voyeur complice, se plaît à observer Aude dans ses ébats contre nature, à suivre le génie-enfant Jonas dans sa lutte contre les machines, à admirer la restitution des lieux archétypiques et culturels d’un Paris livré à l’abandon. Une bande dessinée qui témoigne de la maturité et de la virtuosité de son auteur.


couverture du premier volume de la série "la Survivante"
début d'une série BD intéressante mais vite arrêtée
 
Retourner au contenu | Retourner au menu