la Mort du pape des derniers jours - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

la Mort du pape des derniers jours

les oeuvres > L'APOCALYPSE REALISEE

la Mort du pape des derniers jours par Edouard Hooghe, in " Mercure de France " N°167, nov. 1903/ nouvelle d’expression française
1 ère  parution : 1903
l’apocalypse réalisée

Edouard HOOGHE

(peu de références) Ecrivain français, nouvelliste,  du début du XXème siècle.  Collabora au "Mercure de France" et à la "Nouvelle Revue"

Sur la place du Vatican se dresse l’Antéchrist et son armée marquée de chiffre de la Bête. Le pape Pierre XII le Dernier contemple, fatigué, du haut de son balcon le triomphateur se proclamant Messie d’Israël. Devant lui, étendus à ses pieds, les cadavres d’Hénoch et d’Elie, couchés là sans sépulture, par dérision, puisqu’ils sont censés ressusciter au troisième jour et confirmer la victoire du Christ.  Sûr de son empire, établi sur la terre entière, l’Antéchrist venait narguer le vicaire du Christ :
« Déjà le fils de la Bête, né à Corozaïn, grandissait dans Capharnaüm suivant la parole, et la puissante finance juive préparait l’avènement du Messie des Juifs, les trusts mondiaux accaparaient les richesses de la terre afin que s’accomplît la vision de l’apôtre et que nul ne pût acheter ni vendre que cela qui aurait le caractère ou le nom de la Bête ou le nombre de son Nom ». »
Alors le vieux pape sut, pour que les paroles soient vérifiées, qu’il devrait mourir. Il bénit les corps des deux prophètes et fut abattu par l’Antéchrist. Au même instant le monde bascula quand les deux cadavres se réveillèrent. L’Apocalypse se réalisa, signant la défaite de la Bête.
Une nouvelle étrange, plus proche de l’eschatologie que de la science-fiction. La description de ce dernier moment du monde dégage une beauté tragique non exempte d’un anti-sémitisme sournois à l’encontre de ceux qui ont déclenché l’apocalypse.


couverture du fascicule
une danse macabre par une gravure moderne
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu