la Grande peur de 1989 - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

la Grande peur de 1989

les oeuvres > PERIL JAUNE, GUERRE DES RACES

La Grande Peur de 1989 par Max Laugham, Gérard et Cie éd., coll. " Marabout Suspense ", 1970, 1 vol. broché, 241 pp., in-12ème. couverture illustrée,  roman d’expression française
1ère parution: 1970
menaces et guerres nucléairespéril  jaune et guerre des races


Max LAUGHAM

(1932-) Pseudonyme de Max GALLO. Historien romancier, journaliste, homme politique français. Etudes d'histoire (agrégé). Enseignant à l'I.E.P. Ses romans, à base historique, obtiennent un grand succès. Collabore à l'Express. Socialiste orthodoxe, puis chevènementiste. Académicien et titulaire de la Légion d'Honneur.

La Chine de Liang Chan, successeur du Fondateur Mao Tse Toung, organise une réunion de l’I.C.R. (Internationale des Communistes Révolutionnaires) en ce mois de décembre 1989. Lors de cette réunion, Anne Villemur et Marco Rovarelli, les représentants de l’.I.C.R. pour l’Europe, sont violemment choqués (ils seront bien les seuls), puisque Lian Chang n’annonce rien de moins que la mise à mort des Etats-Unis par une attaque nucléaire.
La Chine, appuyée sur les émeutes fomentées de l’intérieur par les groupes-relais de l’I.C.R. devrait mettre à genoux le capitalisme mondial. Le meneur noir de l’I.C.R. U.S. Knox Miller, est l’un des plus ardents défenseurs du projet. Rovarelli, horrifié de ce que prépare "ce peuple de fourmis", charge Anne d’avertir les gouvernements européens avant que lui-même ne soit mis en camp de rééducation. Anne parvient à ne pas trop montrer sa désapprobation mais les Chinois, ne lui faisant plus confiance, la font chaperonner par Li Seng, un agent secret. La jeune femme s’en débarrasse et se réfugie à l’ambassade de Russie en Italie.
Elle convainc successivement de sa bonne fois l’ambassadeur Balguine, puis Sillissenki , le chef du service de Sécurité soviétique, enfin Pavlenko, le Premier Secrétaire du Parti.  Les Russes, qui ont évolué dans la voie réformiste tracée par Kroutchev, ont développé une société quasi capitaliste, qui ressemble à celle des Etats-Unis tout en gardant une apparence et des structures politiques révolutionnaires. Ils ont donc tout à perdre dans le cas d’un conflit de la Chine avec les U.S.A., puisque l’Amérique les tiendra pour les premiers responsables du déclenchement des hostilités. Contact est pris avec leurs homologues politiques américains. En douceur, mais avec diligence, les médias des deux pays préparent l’opinion politique à l’idée d’une collaboration étroite entre les deux blocs contre de la Chine.
Les troubles ont débuté et Knox Miller, s’appuyant sur les "Blacks Panthers ", en fait voir de toutes les couleurs à la police américaine. Les autres groupements révolutionnaires du bloc sud-américain, appuyés sur une logistique fournie par la Chine, les ont suivis. Sans que jamais les citoyens des pays du monde ne s’en doutent, la tension internationale augmente.
Anne, de son côté, retrouve l’ambassadeur Balguine, qui, plutôt de type Démocrate Chrétien (peut-être dû à la situation géographique de son ambassade à proximité du Vatican ?), tente une dernière démarche pour sauver la paix dans le monde: prévenir le pape.Il s’envole vers l’Italie avec Anne, et,  en la soustrayant à l’influence russe, lui permet de rencontrer Guido, personnage innocent dans toute cette histoire, sur lequel elle pourra s’appuyer en cas de nécessité. Balguine convainc le pape mais se fait éliminer par les services secrets chinois. Anne, avec Guido, s’établit à Paris en attendant l’heure H. Toutes les armées sont en état d’alerte. A Paris, Anne apprend avec stupeur que le pape a rencontré Lian Chang:
" Vous êtes innombrables, dit Jean XXIV, mais chaque grain est une vie, et quand un grain meurt tout le peuple est atteint car chaque grain est irremplaçable.
Lian Chang eut un sourire. - Que de grains écrasés, que de grains perdus pour la satisfaction de quelques-uns, dit-il, et ceci depuis si longtemps. Jean XXIV porta lentement la main à sa poitrine : -Nous avons des torts, dit-il, les plus grands torts, et nous les confessons devant le monde et devant Dieu tout-puissant.  Lian Chang s’inclina. -Nous sommes prêts à vous accueillir, dit-il. "
La Confédération Européenne Internationale, suite à cette rencontre, provoque la réunion d’une assemblée extraordinaire et la cessation des hostilités en vue d’établir une redistribution plus juste des biens mondiaux pour y inclure la Chine.
Une histoire naïve  de politique-fiction à la frange du roman-catastrophe, écrite par un homme politique français. Quoique bien documentée, elle s’apparente davantage au conte de fées en ce qu’elle ne prend en compte,  dans le jeu de la mort qu’elle envisage, que les activités diplomatiques et politiques, négligeant la réaction des masses à l’événement.  Pétrie de bons sentiments, elle envisage même qu’un leader spirituel aussi impliqué dans le temporel que le chef de l’église de Pierre  puisse faire avorter le conflit. Ce qui ne s’est jamais vu dans la réalité et qui prouve bien que le lecteur est dans le domaine de la science-fiction.


couverture du roman "la Grande peur de 1989"
couverture de la 1ère édition du roman
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu