la Glace et le fer - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

la Glace et le fer

les oeuvres > LA NOUVELLE GLACIATION

la Glace et le fer par Wilson Tucker, Opta éd., coll. CLA, 1 vol. cartonné, 1979, in-12ème, 269pp. jaquette illustrée, roman d’expression anglaise (USA)
1ère parution: 1979  titre original: Ice and Iron
la nouvelle glaciation


Wilson TUCKER

(1914-2006) Ecrivain américain de science-fiction et de romans policiers. projectionniste de cinéma, éditeur de nombreux fanzines et magazines spécialisés. Se consacre à l'écriture. Créateur du terme "space-opéra".


Ils forment une équipe de chercheurs avec Highsmith dit le "Pêcheur ", le Reconstructeur Jeanmarie, banque de données vivantes, Harley le médecin, et le pilote censé les amener rapidement sur les lieux d’une nouvelle découverte balisée par les groupes 2 et 3. Ils se trouvent aux avants-postes hostiles d’une région du Canada exposée à une avancée glaciaire:
" Highsmith savait bien qu’il ne devait pas s’attendre à des fleuves de glace s’écoulant au clair de lune: ce genre d’absurdité était bon pour les poètes qui n’arrivaient pas à saisir l’énormité du désastre, la masse de la muraille. La glace représentait la mort et la destruction; la muraille en marche était une calamité.
La vraie glaciation, c’était une couverture de glace, de boue et de pierre, gris noir, bourgeonnant sans cesse, qui descendait inexorablement du réfrigérateur de l’Arctique et envahissait les Etats adjacents. D’innombrables bourgs et villages étaient écrasés par celle-ci tandis que d’innombrables villes demeuraient désertées dans l’attente de leur tour. La capitale d’été d’Ottawa avait été abandonnée pour de bon, et l’on pensait qu’elle finirait par être engloutie par les glaces. (...)
L’inlandsis du Groenland se mit à prendre de l’ampleur, rejetant lentement à la mer les colonies côtières, et de nouvelles mesures de la plate-forme avaient révélé que l’épaisseur maximale de la glace avait augmenté de quatre-vingt-dix mètres. Les glaciers endormis reprirent vie et redescendirent dans leurs antiques plaines de piémont en Alaska, suivant la route des glaces vieilles de douze mille ans; le détroit de Béring ne dégelait plus en été. Des plaques de banquise flottante devinrent un spectacle courant au large des îles Féroé. "
Sans que jamais ne soit définie l’époque (nous la supposons d’un futur proche au nôtre), ni la raison de cette avancée soudaine des glaces immolant tout le nord de l’Amérique, l’intrigue se déploie autour de la découverte en ces lieux d’étranges objets  primitifs - morceau de canoë, artefact polygonal, briques de glaise séchée - et d’éléments humains - poisson, membres d’êtres humains - tombant brusquement sur la glace venus de nulle part.
Ces apparitions soudaines culmineront avec la découverte d’un être primitif complet et vivant, qui ne résistera pas longtemps au froid,  à la grande désolation de Highsmith. Se basant sur la théorie de Charles Fort dans son livre des "Damnés ", et grâce à un artefact qui s’avère être une sorte de pistolet aux propriétés curieuses, Highsmith suppose l’existence d’un temps post-glaciaire où, pour des raisons militaires, certains primitifs seraient malencontreusement projetés dans leur passé, c’est-à-dire  dans ce présent glacé. Une lutte sans merci opposerait en ces temps futurs des femmes évoluées à des primitifs qu’elles utilisent comme esclaves. Avec toutes ces données, Highsmith élabore une hypothèse:
" Il fit un geste . Cette glaciation. Je suis en train d’élaborer un modèle à partir de cette glaciation. Comme il ne s’intègre pas à l’histoire que nous connaissons, il appartient donc à l’histoire à venir; à la nouvelle période interglaciaire et au réchauffement qui suivra cette glaciation-ci. Quelque part, là-bas, dans trois, quatre, ou cinq mille ans, des hommes primitifs repartent à zéro et des femmes civilisées les abattent et nous les envoient. ".
Mais l’avancée du glacier, les conditions infernales qui règnent sur la région, la résolution quasi-certaine de l’énigme, obligent les protagonistes à arrêter leur mission.
Un récit avec une composition en parallèle montrant les recherches présentes (époque glaciaire) et les actions futures qui les provoqueront (époque interglaciaire). Le thème cataclysmique est prétexte à jouer avec les paradoxes temporels
.


illustration du roman "la Glace et le Fer"
illustration intérieure en noir et blanc
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu