IBERLAND - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

IBERLAND

les oeuvres > SOCIETES POST-CATACLYSMIQUES 2

IBERLAND par Saudelli et De Angelis.
Série prépubliée dans « Libération ». BD d’expression italienne.
sociétés post-cataclysmiques 2


Franco SAUDELLI

(1952-) Italien. Vit à Rome. Dessinateur de diverses séries dans divers journaux (dont Charlie Mensuel). S'est investi aujourd'hui dans la BD de "bondage" (spécialité: les pieds!) Compagnon de Giovanna Cassoto, elle aussi spécialiste de BD érotique.



Vol.01 : le Royaume du soleil, Glénat éd., 1983, 1 vol. cartonné, in-quarto, 44 pl. couleurs. 1 ère  parution : 1983,
titre original : l’Isola Trovata
« Le Grand Chamboulement » a couvert l’Europe d’une couche glacée avec un ciel gris, sans soleil apparent. Trois types de sociétés se partagent le pays.
Les « Manteaux Noirs », des croisés chrétiens organisés en force militaire, décidés à le reconquérir. Dressés à la discipline la plus rude, ils progressent vers l’Est munis d’un armement  rudimentaire. Ils espèrent anéantir les « Païens », des tribus libertaires qui s’opposent avec des arbalètes et des flèches aux canons forgés dans le bronze des cloches des églises effondrées. Un fait divers mettra le feu aux poudres. Une escouade avancée des Manteaux Noirs a découvert une montgolfière, objet qui permettrait une meilleure surveillance du territoire. Le ballon sera abattu par un groupe de  Païens.
Ceux-ci, grisés par leur fait d’éclat, convainquent Hansen, frère du chef Bogaty, et Khorinne son épouse, de déclencher une  guerre générale. Hansen, que l’absence de Khorine arrange, bat le rappel de toutes les forces disponibles susceptibles de contrer l’avance des Manteaux Noirs, dont la base, située dans l’ancien aéroport d’Orly, sera anéantie. Seul survivra le lieutenant Korda.
Entre temps, Khorinne, qui a voulu convaincre un chef religieux, le vénérable Menon, constituant la troisième force et dont le but est de gagner avec son peuple « le Royaume du soleil » en suivant « le Grand Serpent », revenue chez le siens, est emprisonnée en compagnie de Korda,  tandis que Hansen et ses guerriers se font massacrer par les forces religieuses des Manteaux Noirs, qui ne jouiront cependant pas longtemps de leur victoire. La glace de l’étang sur lequel ils ont livré bataille cède sous le poids de leurs canons et les engloutit. Khorinne et Korda s’enfuiront à bord de la montgolfière. Rejoignant les troupes de Menon, ils apercevront de haut le trajet sinueux du « Grand Serpent » , vraisemblablement la Seine, qu’il faudra suivre pour aboutir au Royaume du Soleil.
Vol. 02 : la source de l’âme,  Glénat éd., 1985, 1 vol. cartonné, in-quarto, 44 pl. couleurs.
Khorinne, perdue dans la neige, manque de mourir de froid. Elle est sauvée par un personnage inquiétant « le Doctor », qui la ramène dans un village. Menon et Manuel Korda la recherchent, aboutissant eux aussi au village où ils suivent une séance de chamanisme érotique animée par Myriam, la compagne du Doctor. L’ambiance n’est pas au beau fixe car cinq hommes du village (les « âmes ») ont disparu. Un dénommé Schuller est à la recherche de son âme. Influencé par Myriam qui voit en Khorinne une rivale, Schuller s’apprête à poignarder celle-ci lorsqu’il est arrêté par Menon et Manuel qui arrivent sur les lieux.
Prenant avec eux Khorinne toujours inconsciente, ils souhaitent quitter le village au plus vite. Manuel, explorant la bibliothèque et le cabinet scientifique du prétendu Doctor, se souvient enfin de cet individu, ancien « Manteau Noir » chassé de la communauté religieuse pour pratiques de magie. Entre temps, Schuller est assassiné par un ours.  Manuel retrouve son cadavre. Menacé lui aussi par l’ours, il découvre que c’est le Doctor lui-même, déguisé, qui procédait de cette manière pour extraire du cerveau de ses victimes des éléments entrant dans l’usage d’une drogue administrée à Myriam. Les deux cavaliers, en compagnie de Khorinne retrouvant peu à peu la mémoire, repartent vers leur groupe, en direction du « Royaume du soleil ».
Vol. 03 : la nuit des anges déchus,  Glénat éd., 1987, 1 vol. cartonné, in-quarto, 44 pl. couleurs.
Toujours en marche vers le Sud, dans le froid glacial et la neige, le petit groupe, guidé par Menon, souffre de la faim. Pendant que Manuel avec les hommes cherche du gibier dans la nature, les vieillards et les femmes, dont Agnès et son bébé, se réfugient dans une masure remplie de meubles. Sur un pont, trois frères guettent les « Rayonnants », des oiseaux brillants à la plume si douce et la chair si savoureuse que leur mère (M’man !) les transforme en pelisses d’une extraordinaire légèreté  et en une soupe remarquable. L’un des trois frères, Alvin, est simplet et le souffre-douleur des deux autres. Retournant avec leur butin chez eux, ils ont la surprise d’y retrouver du monde, le père ayant, de son côté, découvert et ramené les réfugiés de Menon. M’man, une énorme et inquiétante matrone, fait contre mauvaise fortune bon cœur.
Le drame éclata lorsqu’Alvin, conquis par la douceur d’Agnès, lui offrit sa pelisse. M’man, désireuse de récupérer le trésor, chargea ses deux autres fils de pourchasser la jeune femme et son bébé pour les tuer. Alvin, en colère, guette les assassins, les achève à coup de fusil, ligote leurs cadavres sur un traîneau et les renvoie à M’man.Pendant ce temps le groupe de Manuel a remonté la piste des chasseurs d’oiseaux. L’arrivée de la jeune Agnès pataugeant dans la neige leur fait craindre le pire . Ils se dirigent donc le plus rapidement possible vers le chalet de la famille indigne qu’ils trouvent en flammes. M’man, bouleversée par la mort de ses fils, y avait mis le feu après avoir étranglé son mari. Le groupe, au complet, accompagné par Alvin, reprend son pèlerinage, réconforté par le vol des « Rayonnants ».
La série se terminant prématurément après trois albums laisse supposer qu’elle n’a pas eu le succès qu’elle méritait. Quoique les scénarios puissent sembler embrouillés par endroits, le dessin est agréable (Ah ! ces bleus-nuit !) et le décor cataclysmique bien campé.

couverture de l'album "le Royaume du soleil"
Volume premier de cette courte série
 
Retourner au contenu | Retourner au menu