Humanahum - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Humanahum

les oeuvres > FINS DU MONDE, FINS DE L'HUMANITE

Humanahum, chanson interprétée par Jean Gabilou au concours de l'Eurovision, 1981, 45 tours Polydor, N° 2056887. chanson d'expression française
1ère parution: 1981
fins du monde, fins de l'humanité


Jean GABILOU

(1944-) Chanteur français tahitien. Débute dans la chanson de divertissement, chante dans les bars, puis au sein d'un groupe (les Barefoot Boys). Crée son propore orchestre, le Banjo Boys, avec lequel il obtient un certain succès. Après un voyage en Nouvelle-Calédonie, s'est fait remarquer et signe un contrat avec Eddy Barclay. Représente la France à l'Eurovision 1981 avec un succès d'estime. Nouveau voyage dans le Pacifique, se produit au Japon, puis en Nouvelle-Zélande. Aujourd'hui, continue sa carrière en Polynésie.

Un vieil homme, "dans une galaxie de l'an 3000", donc très loin de nous, désigne une planète "une boule qui brille dans la nuit",  à des enfants assis autour de lui. Cette boule, c'est la Terre, et l'on peut supposer qu'elle brille parce qu'elle est entièrement radioactive, une planète sans vie, dévastée par des guerres nucléaires.  C'est ce qu'énonce le chanteur, par un recensement de tout ce qui a disparu dans la catastrophe : la mer, les arbres, les oiseaux,  et ceci depuis fort longtemps, puisque le choeur reprend chaque terme, en une espèce de leit-motiv:
"C'est quoi,un fruit?
C'est quoi, les vagues?
C'est quoi une fleur?
", etc.
L'histoire terrestre s'est donc terminée par la faute même de l'espèce humaine, "les hommes de naguère", qui n'ont pas su préserver leur substrat, le "manque d'amour" leur  aura été fatal: "Et voilà mes amis, l'histoire est finie".
Un titre étrange, une distanciation poétique, une scansion répétitive, une chanson en forme de requiem, interprétée avec conviction qui met l'accent, en ce tout début des années quatre vingt, sur ce qui deviendra la puissante force écologiste, animée par un pessimisme profond envers ce qui touche au progrès et à l'industrie, jugés dévastateurs pour la Terre et l'homme. La preuve en est, c'est que Jean Gabilou s'était classé en 3ème position avec celle-ci, en l'interprétant au concours de l'Eurovision 1981.




pochette du 45 tours "Humanahum"
illustration de la pochette du 45 tours présentant cette chanson
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu