Et les hommes voulurent mourir - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Et les hommes voulurent mourir

les oeuvres > INVASIONS D'INSECTES

Et les hommes voulurent mourir par Dan Dastier, Fleuve Noir éd., 1979, coll. Anticipation N° 955, 1 vol. broché, in-12ème, 212 pp. couverture illustrée.  roman d’expression française
1ère parution: 1979
invasions d’insectes


Dan DASTIER

(1940-) écrivain français de science-fiction. A publié au Fleuve Noir une trentaine de romans entre 1972 et 1982

Mikos Raphaelis est le survivant d’une guerre d’extermination par ondes ioniques en ce futur de la terre où de vastes zones sont désormais dépeuplées. Se dirigeant vers le Sud pour atteindre Mykonos , en compagnie de son chien Cléo, il a beaucoup de mal à se garder des " Adeptes ". Formant une confrérie religieuse dont le credo est le suicide, les Adeptes capturent tout individu bien portant pour le tuer. C’est précisément ce qu’ils sont en train de faire à une jeune femme, Sandra Kovacs, qu’il secourt avec succès. Sauvée, elle ne désire pas suivre notre héros car elle a un mystérieux rendez-vous sur une plage, près de Marseille. Mikos, n’écoutant que son bon coeur, l’accompagne, et, lorsqu’elle est à nouveau attaquée par les Adeptes, il joue à nouveau les Bons Samaritains.
Mal lui en prend. Son chien Cléo est tué, lui-même est capturé, quant à Sandra, elle disparaît dans une mystérieuse lumière bleue. Jeté en cellule en compagnie d’un Indonésien, Amir Jaya, tous deux s’apprêtent à la mort lorsqu’ils sont enlevés par la lumière étrange. Ils se retrouvent en compagnie de Sandra et d’un vieillard, Jerd Awaka, dans la dimension Uria, une sorte de mystérieux no man’s land habité par des êtres d’une sagesse supérieure.
Jerd Awaka leur explique que la propension des êtres humains au suicide de masse n’est pas normale. Il a détecté dans les vallées de l’île de Sumatra un élément très curieux qui semble être la cause du terrible génocide qui frappe l’espèce humaine. Il est prêt à y envoyer un groupe d’intervention car le temps presse, les Uriens ne pouvant garder plus longtemps les rescapés terriens dans leur dimension.
Mikos, Sandra et leurs compagnons sont donc expédiés à Sumatra tout en restant en contact télépathique avec Jerd. Ils constatent que la flore s’est totalement modifiée et  sont attaqués par des insectes géants de cinq mètres de haut, mantes religieuses, abeilles, guêpes etc. Celles-ci capturent le reste de leur groupe et les mènent au sein de la forêt en présence de leur chef, un horrible hanneton à tête humaine... et qui parle, (heureusement pour nous) :
" L’être qui dominait Mikos de toute sa hauteur était horrible à contempler. Il devait mesurer près de six mètres de hauteur, et Mikos ne pouvait à priori le rattacher à rien de connu. Peut-être un insecte géant, comme la mante religieuse contre laquelle ils s’étaient battus ? Mais si le corps massif, protégé par une espèce de carapace brune, faisait irrésistiblement songer à celui d’un hanneton énorme, monstrueux, la tête qui le surmontait, elle, était indubitablement humaine! Mi-insecte, mi-humaine, la créature était dressée sur des pattes postérieures musclées, et hérissée de piquants acérés. Une erreur de la nature. "
Nous apprendrons qu’il s’agit d’un entomologiste réputé ayant approuvé le changement fondamental produit par les ondes ioniques sur les insectes, lesquels se sont prodigieusement développés en taille et en intelligence. Vivant en étroite symbiose avec ceux-ci, il est leur chef, comme son assistante en est la mère pondeuse. Ils représentent le stade suivant d’évolution lorsque tout être humain aura disparu de la surface de la terre. Cette colonie s’emploie à cette tâche puisqu’elle est à l’origine des  manifestations morbides qui frappent l’espèce humaine grâce à des suggestions télépathiques amplifiées par une antenne sophistiquée.  Bien près d’être vaincus, nos amis arrivent à prévenir les Uriens qui détruisent l’antenne et repartent vers " l’ailleurs " en compagnie de la colonie d’insectes géants (ils détestent tuer), libérant du même coup l’humanité de sa suggestion suicidaire. Mikos pourra aller sur Mykonos avec Sandra pour y couler des jours heureux.
Un récit se nourrissant de tous les clichés des pulps. Pour du plus solide voir " les Furies " de  Keith Roberts.



couverture du roman "Et les hommes voulurent mourir"
couverture de la première édition au Fleuve Noir
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu