Deux personnages dans un paysage vide - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Deux personnages dans un paysage vide

les oeuvres > LE DERNIER HOMME

Deux personnages dans un paysage vide par Alain Dorémieux,pp. 78-79,  in " Retour à la terre 3 "(Anthologie), Denoël éd., 1977, coll. " Présence du Futur ", 1 vol. broché, in-12ème, couverture illustrée.  nouvelle d’expression  française
1 ère  parution : 1977
le dernier homme


Alain DOREMIEUX

(1933-1998) Ecrivain de SF et traducteur, mais surtout rédacteur en chef de la revue Fiction en France. Découvreur de talents. Nombreuses critiques littéraires. Auteur d'anthologies. Une vingtaine de nouvelles, la plupart écrites sous pseudonymes.

Deux personnages, un homme et une femme, derniers survivants d’une conflagration mondiale, se tiennent l’un en face de l’autre, chacun énigmatique à l’autre dans un monde devenu énigme, fait de silence et rempli d’objets inutiles épaves d’une société défunte.
Régulièrement, Carnal - c’est le nom de l’homme - se rend sur la plage déserte dans cette ville balnéaire sans nom où des " vents soufflent dans des fenêtres sans vitres ". Partout, dans l’hôtel en bordure de plage, c’est l’abandon obscène des choses. Carnal se réfugie dans un passé encore proche et déjà si lointain. Il fait chaud. Il est seul, ou du moins il le croit.
Un jour, en se promenant dans le paysage nu , il croise une jeune femme, Karen Dubceck. Elle est muette, énigme parmi les énigmes. Il lui fait l’amour sur la plage, en silence, ses fantasmes sexuels s’accompagnant de visions de mort:
«Dans son sommeil Carnal vit une pluie de cendre s’amonceler sur un paysage. Il vit une ville détruite, hérissée de carcasses noircies et parsemée de décombres. Il vit des fumées dans le ciel et des lueurs d’incendie comme à l’heure du couchant. Il vit la surface des mers se soulever et déverser sur les rives polluées des bancs de poissons morts. Il vit une femme avec une plaie au côté, portant dans ses bras le cadavre d’un nouveau-né carbonisé…»
Sans que jamais rien ne se noue réellement en ce monde vide, la nouvelle se clôt sur l’assassinat de Carnal par Karen. Une mort entrevue, rêvée et souhaitée par le protagoniste.
Un exercice de style « à la manière de...», en l’occurrence de Ballard



couverture du recueil "Retour à la terre 3"
couverture du recueil de nouvelles (dont la nôtre) paru en "Présence du futur"
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu