Cycle zéro - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Cycle zéro

les oeuvres > L'ENTROPIE PROGRESSE...

Cycle zéro par Peter Randa, Fleuve Noir éd., 1961, coll.  " Anticipation " N°182, 1 vol. broché, in-12 ème , 189 pp.  couverture illustrée par  Brantonne. roman d’expression française
1 ère  parution : 1961
l’entropie progresse...


Peter RANDA

(1911-1979) De nombreux pseudonymes. Ecrivain de littérature populaire: romans policiers, de science-fiction, érotiques; plus de 300 ouvrages, pour la plupart parus au "Fleuve Noir", avec des titres plusieurs fois réédités.

L’action est supposée se passer sur la terre. Celle-ci, vieille maintenant, ne supporte plus qu’une race d’hommes quasi-immortels. Ils sont quelques centaines d’individus des deux sexes décidés à assurer la pérennité de l’espèce. Ils vivent très longtemps tout en profitant de l’ensemble de la technologie léguée par les générations antérieures. Faisant corps entre eux, leurs décisions se prennent à l’unanimité. Helver détonne dans cet ensemble. C’est le dernier né, un accident sans doute: il a trente ans :
" Drôle de vie que la nôtre. Depuis longtemps nous n’avons plus suffisamment de femmes et les mœurs ont évolué. L’acte charnel n’a absolument plus d’importance. Le hasard des rencontres décide seul. Pourtant, chaque fois que je me trouve avec une femme, j’éprouve un sentiment bizarre. Elles aussi d’ailleurs. Chez elles il y a comme une honte et chez moi une réticence. Naturellement toutes sont très belles mais terriblement vieilles, bien que cela ne se traduise pas sur le plan physique. Les hommes sont différents aussi. Ils me regardent toujours avec un air légèrement ironique ou perplexe. Je représente la jeunesse dans un monde qui ne savait plus ce que c’était. "
Le naïf, l’impulsif devient le réprouvé lorsqu’il se met en tête de déranger l’ordre établi. Il apprend qu’une décision, prise seulement par Narbo l’Ancien, condamne à mort la quasi-totalité de ses frères.
C’est à ce prix que l’un d’entre eux (il s’agira en l’occurrence de Helver) parviendra à l’immortalité absolue. N’étant pas d’accord avec ce projet, il s’oppose à Narbo et ses androïdes en ramenant du satellite où ils étaient parqués, une race de primitifs jeunes et vigoureux qui devraient être capables d’assurer la relève génétique. Sortant vainqueur de la confrontation, Helver contraint Narbo à se plier à ses exigences. Il épouse lui-même une primitive (qui se cultive à son contact) et instaure un nouvel ordre pour le nouveau début d’une race moribonde.
Un roman dans la veine " populaire " que propose la collection " Anticipation ". Ni meilleur, ni pire que les autres…


couverture du roman "Cycle zéro"
roman paru au "Fleuve Noir", 1ère édition.
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu