Comment Londres fut englouti il y a neuf ans - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Comment Londres fut englouti il y a neuf ans

les oeuvres > MENACES CLIMATIQUES

Comment Londres fut englouti il y neuf ans par Octave Béliard, pp.733-736, in Lectures pour Tous N°01, 1ère  année, mai 1898. nouvelle d’expression française
1 ère  parution : 1898
menaces climatiques


Octave BELIARD

(1876-1951) Après des études de médecine, se tourne vers l'ésotérisme et la spiritualisme. L'influence martiniste le pousse à continuer l'oeuvre du "Chevalier inconnu". Il devient le chef de l'Ordre Martiniste Traditionnel, écrit de nombreux ouvrages sur l'histoire de l'ésotérisme , participe au groupe "Atlantis", est étroitement mêlé aux combats spiritualistes du temps.


En l’an 4257, à Tchad-Ville, l’Europe ayant depuis longtemps été désertifiée, le savant renommé Négou-Dar, en possession des six photos ayant miraculeusement échappé au désastre, administre à ses concitoyens la preuve que la ville de Londres, engloutie en 1890, fut «détruite par un soudain affaissement du terrain volcanique sur lequel elle repose ".
Les photos en témoignaient de façon manifeste, notamment l’une d’entre elles qui représentait :

"des eaux montantes (dont) émergeait une longue ligne d’édifices sombres. La noirceur des maisons, l’ombre crépusculaire, l’étendue de la nappe d’eau, tout indiquait l’envahissement des choses par la mort. "
Mais son concurrent, Nédar-Gou, archéologue lui aussi, prétend que toute cette thèse est fausse et que les fameuses photos n’étaient jamais que des clichés manqués sur lesquels avait coulé la gélatine. Personne cependant ne voulut le croire et l’on éleva une statue triomphale à Negou-Dar.
Une très courte nouvelle, l’un des premières en date, qui donne dans l’anglophobie, thème présent dès le  début du siècle.


une illustration de cette nouvelle
montage photographique par distorsion censé évoquer la catastrophe
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu