Chocs en synthèse - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Chocs en synthèse

les oeuvres > EPIDEMIES

Chocs en synthèse par M.A. Rayjean , Fleuve Noir éd. , 1958, coll. " Anticipation " , N° 0108, 1 vol. broché, in-12ème, 188pp. couverture illustrée par Brantonne. roman d’expression française
1ère éd.: 1958
menaces végétales - épidémies



M.A. RAYJEAN

(1929-) Pseudonyme de Jean LOMBARD. Inspiré par la littérature populaire, Max-André (en hommage à Dazergues) entreprit une carrière de scénariste, de feuilletonniste, de romancier. Il découvrit sa voie dans le champ de la littérature populaire avec la collection "Anticipation" dont il devint un auteur attitré. Plus tard, il quitta la thématique classique de la SF pour le fantastique.


Le professeur Maubrey a crée une vie végétale synthétique, une sorte de virus, qui, par l’étourderie du savant, se met à proliférer. Ces virus anéantissent toute végétation verte et, le sous-produit de leur activité étant un gaz nouveau, le "synthium", celui-ci se combine avec le gaz carbonique en un effet détonnant. Des villes seront soufflées et l’alerte sera mondiale:
" Les infernales créatures synthétiques débordaient maintenant les frontières de l’Illinois. On en signalait en divers points du territoire des States, dans le Wisconsin, le Kentucky, la Floride, la Pennsylvanie, le Nebraska et, plus à l’Ouest encore, dans l’Utah et la Californie. D’autres Etats étaient touchés, plus ou moins légèrement. Toute substance verte restait une proie pour les micro-organismes et déjà, les statistiques établissaient des pertes irréparables dans l’Agriculture. Des récoltes périssaient et les services intéressés s’inquiétaient sérieusement de la tournure , quasi-catastrophique, des événements.
Dans les Rocheuses, le Synthium comblait aisément les poches et les dépressions. De violentes explosions secouaient l’atmosphère et l’on signalait la destruction totale de plusieurs villages, et même de grandes villes. Héléna, Denver, Santa-Fé, Oakland, Salem, pour ne citer que les principales, n’étaient plus que ruines et désolation. Pour comble de malheur,  de fréquents orages s’abattirent sur l’ensemble du territoire et cela n’arrangea pas les choses. La foudre provoquait l’explosion du synthium et il n’était pas rare de voir une région même désolée soufflée littéralement par une puissante déflagration ".

Maubrey réussit à neutraliser la bactérie synthétique mais il n’avait pas prévu que celle-ci produirait des spores pour se défendre. Or, les spores attaquent directement le cerveau des humains qu’ils rendent amnésiques. L’alerte est chaude et Miss Whistel, une scientifique dont Maubrey est amoureux, en est malheureusement la victime. Grâce à la formule de la protéo-éthyciline, le virus est vaincu.

Un roman vite lu, vite oublié. (peut-être l’effet des spores...)

couverture du roman "Chocs en synthèse"
couverture du du roman illustré par Brantonne
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu