Attaque cosmique - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Attaque cosmique

les oeuvres > INVASIONS EXTRATERRESTRES

Attaque cosmique par Maurice Lionel,  Ferenczi éd., 1954, coll. « mon Roman d’aventures » N°323, un fascicule broché  de 32pp. couverture illustrée par  Houy. nouvelle d’expression française.
1ère  parution : 1954
invasions extraterrestres


Maurice LIONEL

(Pseudonyme de Maurice Limat). Ecrivain français né en 1944 et mort en 2002. Véritable homme-orchestre de la littérature populaire, Maurice Limat a tâté de tous les genres, et sous de nombreux pseudonymes. Chez Ferenczi notamment, puis au Fleuve Noir, où il s'illustre par de nombreux romans, pas toujours bien ficelés, mais dans le jaillissement continuel d'un  flux stylistique abondant et facile. Ce qui explique que le lecteur le rencontre constamment dans sa promenade littéraire.


Le «Pandora» vaste paquebot portugais ne répond plus. Dépêché sur les lieux, le contrôleur Peter Simmersen découvre que le navire a été attaqué par un « nuage noir anesthésiant ». Revenu à Miami, Peter, mis au courant par sa fiancée Barbara, apprend que des menaces précises ont été formulées par des extraterrestres à la terre entière : ou les humains se soumettent ou ils seront réduits en esclavage ! Ces Aliens (des Plutoniens) désirent s’établir sur la terre qui leur plaît, ce qui est une raison suffisante, après tout. Comme preuve de leur efficacité, ils endormiront une dizaine de villes,  dont Miami où se trouvent nos deux tourtereaux.
Au moment où le nuage anesthésiant recouvre la ville, Peter et Barbara endossent deux scaphandres anti-fumée ce qui leur permet de se promener dans les rues :
«Des corps jonchaient la route. D’autres étaient étendus devant les maisons. Et la grande ville de luxe paraissait figée pour l’éternité. Bars et piscines, drugstores et dancings, hôtels, villas, département d’état, de police, d’armée, ville, port, navires, tout semblait plongé dans le sommeil. Et l’aspect des multiples corps, étendus où les avait atteints le nuage infernal, donnait une immense impression de désolation. »
Une soucoupe volante les enlève. Ils se réveilleront entourés de Plutoniens télépathes, au corps débile et à la tête énorme, qui veulent leur imposer leur volonté. Malheureusement pour les extra-terrestres, la sauvagerie des pensées terriennes (surtout de Barbara) leur est intolérable et, vaincus, ils quittent la partie : la terre est sauvée !
«En effet, malgré leur science, malgré leur puissance, ils ont compris que leurs ondes cérébrales ne pouvaient lutter contre les esprits des humains.( …) Ils pouvaient endormir les terriens, mais pas les dominer… Surtout pas dominer un être humain épris d’un autre être humain, comme Barbara l’était de Peter. Si bien qu’il a suffi d’une volonté de femme aimante pour déchirer l’effroyable menace d’esclavage qui planait sur le globe !… » (Si seulement !…)
Un petit récit réunissant les ingrédients habituels de la SF populaire : soucoupes volantes et E.T. hydrocéphales.


couverture du fascicule "Attaque cosmique"
couverture du fascicule chez Ferenczi "Mon roman d'aventures"
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu