ATOME-KID - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

ATOME-KID

les oeuvres > SAVANTS FOUS ET MAITRES DU MONDE

ATOME-KID par  De Bayo  , éd. Artima . récit complet en bande dessinée de 16 pages.
savants fous et maîtres du monde

DE BAYO

De Bayo (ou Bayo selon les maigres références qui se copient les unes les autres) est un dessinateur espagnol de comics, connu (relativement) en France pour la série des "Atome-Kid" (Atomo Kid), sorte de "sous-Batman", scientifique, british et distingué.


N°09 : le nouveau déluge , 1957, 16 ppp, fasc. broché, in-8 ème, N. et Bl. récit complet.
menaces climatiques
Les Stuart sont invités à une soirée chez une connaissance, le professeur Arnold. Ce dernier leur fait la démonstration de sa nouvelle découverte, un produit capable de provoquer instantanément l’évaporation de l’eau de mer. Peu de temps après, un mystérieux truand masqué soumet Arnold à un chantage sinon il fera un essai en grandeur nature avec cette invention. Il assèchera d’abord le lac Pyramid à la frontière de la Californie, puis il s’attaquera à l’océan Pacifique pour noyer les côtes américaines sous un nouveau déluge. Eddy et Pamela Stuart reprennent du service sous le déguisement –si transparent- d’Atome-Kid. D’après leur enquête, les seuls à connaître le procédé de fabrication hormis eux-mêmes, sont Arnold et deux autres savants, Dawston et Klardek. D’emblée, Atome-Kid soupçonne Dawson. En fouillant sa maison, il y découvre les preuves de sa culpabilité : une caméra, des films, des écrits. Pendant ce temps, le criminel met sa menace à exécution. La côte américaine est soumise à un ouragan et à des raz-de-marée d’une extrême violence. Le savant fou avait, pour ce faire, disséminé le produit dans l’océan sous la forme d’une bombe larguée à partir d’un sous-marin de poche. Dawson demeurant introuvable, Atome-Kid en vient rapidement à l’idée que c’est Arnold le vrai coupable qui aurait monté toute la machination afin d’incriminer Dawson. Atome-Kid piège le savant chez lui, y découvre Dawson ligoté qui, devant une caméra, servait de leurre au bandit. Quant aux motivations du professeur Arnold, on se perd encore aujourd’hui en conjectures !  
Un récit complet médiocre qui garde cependant le parfum de l’enfance pour ceux qui l’ont lu à l’époque
.


couverture du fascicule Artima, collection Atome-Kid "le Nouveau Déluge"
couverture coloré du fascicule illustré par De Bayo
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu