Adam sans Eve - destination-armageddon

Aller au contenu

Menu principal :

Adam sans Eve

les oeuvres > LE DERNIER HOMME

Adam sans Eve par Alfred Bester in " Histoires de Survivants " , la Grande Anthologie de la SF, Livre de Poche, 1983, 1 vol. broché,  in-12ème, pp.86-105. couverture illustrée. nouvelle  d’expression anglaise (USA)
1ère parution: 1941  titre original: Adam and no Eve
le dernier homme - Adam et Eve revisités


Alfred BESTER

(1913-1987) Ecrivain américain. Débute dans les pulps (Amazing). Scénariste pour DC comics, producteur de serials et de pièces radiophoniques. Nouvelliste, romancier. Prix Hugo pour "l'Homme démoli". Sa réputation déclina vers la fin de sa vie.

Crane rampe vers la mer sur un désert de cendres :
" Crane s’aperçut qu’il pleuvait. Il enfouit son visage dans la cendre tiède et fangeuse pour tenter d’en sucer un peu d’humidité. Puis, en gémissant, il reprit sa reptation. "
Dernier homme sur Terre, il est directement responsable de la catastrophe qui a frappé l’humanité; il avait tenté d’atteindre la Lune grâce à un carburant , un catalyseur liquide de son invention, malgré les objurgations de son collègue Hillmeyer et les réticences d’Evelyn, son amie. L’objectif n’a pas été atteint et le catalyseur, en retombant sur Terre, a affecté tous les noyaux atomiques ferriques de la planète. L’humanité ainsi que toutes les espèces animales ou végétales ont disparu. Le monde s’est couvert d’une couche de cendres. Crane, qui a réussi à sauter en parachute, reste seul en proie à ses remords et soumis à des hallucinations. Son unique but avant de mourir est d’atteindre la mer:
" Alors il comprit pourquoi il était revenu à la mer. Ni Adam ni Eve n’étaient nécessaires. Seule la mer, source de toute vie était indispensable. La mer qui l’avait rappelé à elle afin que la vie puisse continuer... Doucement, les eaux le bercèrent. Doucement... gentiment... la source de toute vie berça le dernier-né de l’ancien cycle, qui allait devenir le premier-né du nouveau. Les yeux déjà vitreux, Stephen Crane sourit aux étoiles disséminées au hasard dans le ciel, des étoiles qui n’avaient pas encore formées les constellations familières - et ne les formeraient pas avant cent millions de siècles. "
Une nouvelle lestement menée avec une double chute. Ecrite en 1941,  elle insiste sur la crainte qu’inspirait l’idée de réaction en chaîne atomique par une arme récente, mal connue et redoutable.


couverture de l'anthologie "Histoires de survivants"
anthologie comprenant notre nouvelle
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu